54. Jahrgang Nr. 4 / Juni 2024
Datenschutzerklärung | Zum Archiv | Suche




Ausgabe Nr. 9 Monat November 2004
Widerstand? - Fehl(er)anzeige!


Ausgabe Nr. 11 Monat Dezember 2004
Notstand: einbetoniert ... oder doch: Extra Ecclesiam salus est?


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2005
Misericordias Domini in aeternum cantabo - Autobiographie von Mgr. Pierre Martin Ngô-dinh-Thuc, Erzbischof von Hué, übersetzt von Elisabeth Meurer


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2005
DECLARATIO


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2005
Öffentliche Verkündigung der DECLARATIO


Ausgabe Nr. 2 Monat Februar 2004
Enzyklika Mystici Corporis


Ausgabe Nr. 4 Monat April 2004
Offener Brief an H.H. Bischof M. Pivaruns


Ausgabe Nr. 6 Monat Juli 2004
Eberhard Heller: Der Fall Y. Yurchik: Aufnahme in die röm.-kath. Kirche?


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2005
Zum Tode von Johannes Paul II.


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2004
L’ERREUR FONDAMENTALE DE VATICAN II


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2004
Some Remarks concerning the Consecrations by Mgr. Ngô-dinh-Thuc and Mgr. Carmona


Ausgabe Nr. 8 Monat Oktober 2004
Open Letter to most Reverend Bishop M. Pivarunas


Ausgabe Nr. 8 Monat Oktober 2004
ROTHKRANZ Y LAS INVESTIGACIONES...


Ausgabe Nr. 10 Monat Dezember 2004
EL ERROR PRINCIPAL DEL VATICANO II


Ausgabe Nr. 10 Monat Dezember 2004
La libertad religiosa, error del Vaticano II


Ausgabe Nr. 10 Monat Dezember 2004
EL HABITO HACE AL MONJE


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
HABEMUS PAPAM?


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
La libertad religiosa, error del Vaticano II


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
Sobre la situacin actual de la Iglesia


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
A propos de la situation actuelle de lEglise


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
A commentary on the present situation of the Church


Ausgabe Nr. 1 Monat Februar 2006
Am Scheideweg


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2006
Autobiografa de Monseor P. M. Ng-dinh-Thuc - Prologo


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2006
Autobiografia II


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2006
Apendice II - Documentos


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2003
ber das Papsttum der Rmischen Bischfe


Ausgabe Nr. 4 Monat April 2003
Surrexit Christus, spes mea


Ausgabe Nr. 4 Monat April 2003
La silla apostlica ocupada


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2003
ber das Papsttum der Rmischen Bischfe


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2003
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 6 Monat Juli 2003
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 7 Monat September 2003
Der Hauptirrtum des II. Vatikanums - Vorwort


Ausgabe Nr. 7 Monat September 2003
ber den Papst


Ausgabe Nr. 8 Monat October 2003
LEglise Catholique-Romaine de la diaspora


Ausgabe Nr. 8 Monat October 2003
Sobre la situacin actual de la Iglesia (esp.)


Ausgabe Nr. 8 Monat October 2003
A propos de la situation actuelle de lEglise (fr.)


Ausgabe Nr. 8 Monat October 2003
A commentary on the present situation of the Church (engl.)


Ausgabe Nr. 10 Monat Dezember 2003
Warum kein islamischer Religionsunterricht


Ausgabe Nr. 11 Monat December 2003
Reflexiones sobre la fiesta de Navidad


Ausgabe Nr. 11 Monat December 2003
The Apostolic See Occupied


Ausgabe Nr. 11 Monat December 2003
The Episcopal Consecration of Fr. Guerard des Lauriers


Ausgabe Nr. 11 Monat December 2003
Mgr. Lefebvre est-il vque ou simple lac?


Ausgabe Nr. 3 Monat Juni 1971
Zur Frage der Gltigkeit der heiligen Messe


Ausgabe Nr. 1 Monat Mrz 2002
Ich bin allein


Ausgabe Nr. 1 Monat Mrz 2002
Buchbesprechung


Ausgabe Nr. 2 Monat Mars 2002
Alla ricerca dellunit perduta


Ausgabe Nr. 2 Monat Mars 2002
In Search of lost unity (engl/spa)


Ausgabe Nr. 3 Monat Mai 2002
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 5 Monat September 2002
Der Apostolische Stuhl


Ausgabe Nr. 5 Monat September 2002
Die Weihe von P. Gurard des Lauriers zum Bischof


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
How can you be a christian without Church?


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
Le Sige apostolique < occup >


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
La conscration piscopale du P. Gurard des Lauriers


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
La sede apostolica


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
La consacrazione di P. Gurard des Lauriers a vescovo


Ausgabe Nr. 7 Monat Diciembre 2001
LA IGLESIA CATOLICO-ROMANA EN LA DIASPORA


Ausgabe Nr. 7 Monat Diciembre 2001
Ha permitido Roma el viejo rito misal


Ausgabe Nr. 7 Monat Diciembre 2001
A la recherche de l'unit perdue


Ausgabe Nr. 1 Monat April 2001
Christus erstand, Er, mein Hoffen


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2001
Auf der Suche nach der verlorenen Einheit


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2001
Offener Brief an H.H. P. Perez


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2001
SOLO LA VIEJA MISA


Ausgabe Nr. 4 Monat September 2001
Anmerkungen zum Briefwechsel mit H.H. Pater Perez


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
VIVA EL CHRISTO REY! - STATIONEN EINER REISE DURCH MEXIKO -


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
ERKLRUNG


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
Abri der modernen Geschichte der katholischen Kirche in Mexiko


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
SER CRISTIANO SIN IGLESIA? - UNA PONENCIA-


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 4 Monat Nov.-Doppel-Nr.4/5 2000
EIN NICHT UNFEHLBARER PAPST


Ausgabe Nr. 4 Monat Nov.-Doppel-Nr.4/5 2000
VIVA CRISTO REY! -ESTACIONES DE UN VIAJE POR MJICO-


Ausgabe Nr. 4 Monat Nov.-Doppel-Nr.4/5 2000
Religin en Mjico


Ausgabe Nr. 6 Monat Dezember 2000
MITTEILUNGEN DER REDAKTION (dt/espa)


Ausgabe Nr. 7 Monat Mrz 2001
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1999
Der Papst steht in der katholischen Kirche nicht zur Disposition


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1999
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 4 Monat Oktober 1999
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1999
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 2000
Die Weissagung


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 2000
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 8 Monat November 1971
SCHACHER MIT DER MESSE


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 1972
QUELLEN DER GLAUBENSLEHRE


Ausgabe Nr. 1 Monat April 1998
Appell an den Redakteur der EINSICHT


Ausgabe Nr. 1 Monat April 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1998
UNFEHLBAR UND FEHLBAR ZUGLEICH


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 3 Monat August 1998
Kirchensteuer und


Ausgabe Nr. 3 Monat August 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 11 Monat April-Sondernummer 1998
DECLARATIO


Ausgabe Nr. 11 Monat April-Sondernummer 1998
ERKLRUNG S.E. Mgr. Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 11 Monat April-Sondernummer 1998
CURRICULUM VITAE DE MGR. PIERRE MARTIN NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 11 Monat April-Sondernummer 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1999
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 4 Monat Oktober 1997
SEKTIERERTUM ALS VORGABE


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1997
DIE RESTITUTION DER KIRCHE ALS RECHTSGEMEINSCHAFT


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1998
ZUM PROBLEM DER RESTITUTION


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1993
DER HL. ALBERTUS MAGNUS


Ausgabe Nr. 5 Monat Februar 1994
Offener Brief an Herrn Jean-Gerard Roux


Ausgabe Nr. 4 Monat November 1996
VERSINKT DER KATHOLISCHE WIDERSTAND IM SEKTIERERTUM?


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1995
Anhang: Die wichtigsten uerungen des Lehramtes zu Thomas von Aquin


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1995
NUR NOCH AUSLAUFMODELL?


Ausgabe Nr. 5 Monat Mrz, Doppelnr. 5-6 1996
IN MEMORIAM H.H. PFR. FRANZ MICHAEL PNIOK


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1994
Nachruf auf Herrn Jean Andr Perlant


Ausgabe Nr. 13 Monat June 2011
La Santisima Trinidad


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1994
ber die geistliche Vollkommenheit


Ausgabe Nr. 2 Monat Mai 1992
ARCHBISHOP NGO-DINH-THUC MARTYR FOR THE FAITH


Ausgabe Nr. 3 Monat August 1992
DECLARATIO DE CONSECRATIONIBUS EPISCOPORUM


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1992
Zum Problem der gegenwrtigen Vakanz des rmischen Stuhles


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar-Mrz 1993
Zum Problem der gegenwrtigen Vakanz des rmischen Stuhles


Ausgabe Nr. 4 Monat Mai 2006
Mitteilungen der Redaktion


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1991
EIDESSTATTLICHE ERKLRUNG


Ausgabe Nr. 3 Monat September 1991
ZUM TODE VON HERRN ANACLETO GONZALEZ FLORES


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1991
IN ERINNERUNG AN BISCHOF MOISS CARMONA RIVERA


Ausgabe Nr. 5 Monat Februar 1992
ZEHN JAHRE SEDISVAKANZERKLRUNG S.E. MGR. P. M. NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 5 Monat Februar 1992
EIDESSTATTLICHE ERKLRUNG lat/dt/engl/fr/span/ital


Ausgabe Nr. 5 Monat Februar 1992
ZEUGNIS DES GLAUBENS - ZUM PROBLEM DER GEGENWRTIGEN VAKANZ DES RMISCHEN STUHLES -


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1990
WEITERE EINZELHEITEN ZUR ENTFHRUNG VON S.E. MGR. NGO-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1990
ZUR PROBLEMATIK DER RESTITUTION DER KIRCHLICHEN HIERARCHIE


Ausgabe Nr. 8 Monat Mrz 1989
APPELL AN SEINE MITBRDER


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai/Juni 1987
DER BRUCH FAND NICHT STATT!


Ausgabe Nr. 7 Monat April-Sondernr 1988
KIRCHE OHNE RELIGION UND RELIGIONSLOSE KIRCHEN


Ausgabe Nr. 6 Monat Mrz 1988
KIRCHE OHNE RELIGION UND RELIGIONSLOSE KIRCHEN


Ausgabe Nr. 1 Monat April 1985
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 3 Monat Juli 1985
NACHRICHTEN, NACHRICHTEN, NACHRICHTEN


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar/Mrz 1986
BITTSCHREIBEN AN UNSERE BISCHFE


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1984
LESERBRIEFE, LESERMEINUNG...


Ausgabe Nr. 3 Monat August 1984
ZUR BISCHOFSWEIHE VON MGR. GNTHER STORCK


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1985
ZEIGE MIR, HERR, DEINE WEGE


Ausgabe Nr. 6 Monat Oktober 2006
Wenn die Kirche nicht gttlich wre... 2. Fortsetzung


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1983
Die Ereignisse der beiden letzten Jahre


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1983
EINIGE ANMERKUNGEN ZU DEN VON MGR. NGO-DINH-THUC UND MGR. CARMONA GESPENDETEN BISCHOFSWEIHEN


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1983
DIE ANGRIFFE


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1983
ZUM PROBLEM DER BISCHOFSWEIHEN UND DER DECLARATIO VON S.E. ERZBISCHOF NGO-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1983
BRIEF VON HERRN REKTOR A.D. OTTO BRAUN AN DIE REDAKTION


Ausgabe Nr. 7 Monat Mrz 1984
Eine Erklrung von Mgr. M.L. Gurard des Lauriers


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1982
BRIEF AN S.E. MGR. PIERRE MARTIN NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1982
NACHRUFE


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1982
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 2 Monat August 1982
ERZBISCHOF PETER MARTIN NGO-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 2 Monat August 1982
H.H. PFARRER JOSEF LEUTENEGGER IN MNCHEN


Ausgabe Nr. 3 Monat Oktober 1982
EINIGE ANMERKUNGEN ZU DEN ... GESPENDETEN BISCHOFSWEIHEN


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1982
STURMWOLKEN BER DER GANZEN WELT


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 1982
DECLARATIO


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 1982
Declaration concernant Palmar


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 1982
CURRICULUM VITAE DE MGR. PIERRE MARTIN NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 4 Monat Oktober 1981
BRIEF AN MSGR. LEFEBVRE


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1980
SECTE ORTHODOXE?


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1980
QU'EST-CE DIRE: LA NOUVELLE MESSE PEUT TRE VALIDE ?


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1980
LETTRES


Ausgabe Nr. 4 Monat Oktober 1980
REPONSE DE HR L'ABBE HANS MILCH AUX QUESTIONS


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1981
QUE SIGNIFIE LA COEXISTENCE DES RITES PRE- ET POSTCONCILIAIRES


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1981
KANON 188, 4 DES CIC


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1981
Protestation de Foi Catholique - franz/deutsch


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1981
LO UNICO QUE QUEREMOS ES LA MlSA TRIDENTINA


Ausgabe Nr. 7 Monat Dezember 2006
Und ihr werdet sein wie Gott


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1979
BRIEF AN MGR. LEFEBVRE


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1979
OFFENER BRIEF AN HERRN PROF.DR. HEINZ KREMERS


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1980
POUR VOUS ET POUR TOUS - LE PROGRAMME DE JEAN-PAUL II


Ausgabe Nr. 1 Monat Juni 1978
Konzil von Trient: Dekret ber das Sakrament der Eucharistie - ERLSUNG


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1977
DIE LITURGISCHE SPRACHE


Ausgabe Nr. 3 Monat September 1977
Konzil von Trient: Dekret ber das Meopfer


Ausgabe Nr. 4 Monat November 1977
DIE DOGMATISCHEN BESTIMMUNGEN DES TRIDENTINUMS ZUR PRIESTERWEIHE


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
EN LA ENCRUCIJADA


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
la croise des chemins


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
At the crossroads


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
Y seris como Dios (Gn. 3, 5)


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
And thou wilt be like God (Gen. 3,5)


Ausgabe Nr. 12 Monat Februar 2007
MISERICORDIAS DOMINI IN AETERNUM CANTABO


Ausgabe Nr. 12 Monat Februar 2007
MISERICORDIAS DOMINI IN AETERNUM CANTABO, 1er continuation


Ausgabe Nr. 12 Monat Februar 2007
MISERICORDIAS DOMINI IN AETERNUM CANTABO, 3. continuation


Ausgabe Nr. 12 Monat Februar 2007
APPENDICE


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1976
EMPFEHLUNGEN ZUM VERHALTEN DER PRIESTER


Ausgabe Nr. 7 Monat Oktober 1972
DIE LOGIK EINES THEOLOGEN


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 1974
Papa haereticus


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Carta a Su Eminencia el obispo XXX


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Letter to His Excellency xxxx


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
LA SANTISIMA TRINIDAD


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Et vous serez comme Dieu


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Declaratio


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Declaracin


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Declaration


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Dclaration


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Dichiarazione


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2007
Brief an einen Bischof...


Ausgabe Nr. 12 Monat Fvrier 1982
COEXISTENCE PACIFIQUE?


Ausgabe Nr. 12 Monat Fvrier 1982
POUR L'AMOUR DE LA VERITE


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1984
DE LA RESISTANCE CATHOLIQUE A L'OCCUPATION MODERNISTE


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1984
Mgr. Lefebvre est-il vque ou simple lac?


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1984
LE TEMPS DE L'APOCALYPSE


Ausgabe Nr. 12 Monat August 1984
SIEGE ET CHUTE DE LA FORTERESSE ROMAINE


Ausgabe Nr. 12 Monat August 1984
DECLARAT ION OF MGR. M.L. GURARD DES LAURIERS


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktobre 1984
SACRE DE M. L'ABBE GNTHER STORCK


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktobre 1984
MISE AU POINT DE LA SAKA SUR LE SACRE DE L'ABB G. STORCK


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktobre 1984
QUE PENSER DE LA MISE AU POINT DE M. ALPHONSE EISELE?


Ausgabe Nr. 14 Monat Decembre 1984
LE CAS DU PAPE HONORIUS (625-638)


Ausgabe Nr. 14 Monat Decembre 1984
DE ECCLESIAE CAPITE


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
ORTHODOX SECT?


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
THE APOSTOLIC CHAIR VACANT


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
PEACEFUL CO-EXISTENCE?


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
ONCE MORE: PRECISE QUESTIONS TO ECNE


Ausgabe Nr. 12 Monat June 1980
A PROCLAMATION ON 'THE NEW MASS AND THE POPE'


Ausgabe Nr. 13 Monat Februar 1981
NOVUS ORDO MISSAE: AN ANTI-MASS, Part 2


Ausgabe Nr. 13 Monat August 1981
LE CANON 188, N 4 OU: OU EST L'EGLISE


Ausgabe Nr. 13 Monat August 1981
LETTRE A MSGR. LEFBVRE


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1985
MONTRE-MOI TES CHEMINS, SEIGNEUR


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1985
OUR LADY OF FATIMA AND THE HOLY FATHER


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1985
DE APOSTOLICA SEDE


Ausgabe Nr. 14 Monat February 1984
INFORMATIONS OF THE EDITOR


Ausgabe Nr. 14 Monat February 1984
NUAGES NOIRS SUR LE MONDE ENTIER


Ausgabe Nr. 12 Monat July 1983
THE SO-CALLED 'EXCOMMUNICATION' OF H.E. ARCHBISHOP NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 12 Monat July 1983
JUAN PABLO II. NO ES UN PAPA CATOLICO


Ausgabe Nr. 12 Monat July 1983
VATICAN II FACE LA TRADITION


Ausgabe Nr. 12 Monat July 1983
REPONSE DE M. L'ABB MILCH A LA LETTRE OUVERTE DU M. HELLER


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktober 1983
FALSE BISHOPS AND TRUE BISHOPS


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktober 1983
IS ONE A SCHISMATIC, WHEN IN OUR DAYS ONE CONSIDERS THE CHAIR OF ST. PETER AS VACANT


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1983
AGAINST THE 'PROPHECY' OF THE SO-CALLED 'ROMAN CATHOLIC'


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1983
THE ARIANISM - AN EXAMPLE FOR THE EXISTENCE OF THE CONSENSUS FIDELIUM


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1983
MONSEOR LEFEBVRE COMO PROFETA


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1981
LE NOVUS ORDO MISSAE: UNE ANTI-MESSE


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1981
SEULEMENT, QUAND LE FILS DE L'HOMME REVIENDRA TROUVERA-TIL LA FOI SUR LA TERRE?


Ausgabe Nr. 14 Monat Oktober 1981
LA BANDE DES QUATRE


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
APPEL DU 16.4.1979


Ausgabe Nr. 12 Monat June 1980
Vox FIDEl: LA VOIX DE LA FOl OU L'ORGANE DES SOUHAITS


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
CURRICULUM VITAE DE MGR. LOUIS VEZELIS O.F.M. (fr.)


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
Some Remarks concerning the Consecrations by Mgr. Ng-dinh-Thuc and Mgr. Carmona


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
ALGUNAS CONSIDERACIONES SOBRE LAS CONSAGRACIONES EPISCOPALES


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
BREVES OBSERVATIONS SUR LES SACRES EPISCOPAUX


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
THE APOSTOLIC CHAIR VACANT


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
MGR. LEFEBVRE AS PROPHET


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
STORM CLOUDS OVER THE WHOLE WORLD


Ausgabe Nr. 15 Monat Decembre 1981
LA TRADICION


Ausgabe Nr. 15 Monat Decembre 1981
POUR VOUS ET POUR TOUS - LE PROGRAMME DE JEAN-PAUL II


Ausgabe Nr. 15 Monat Decembre 1981
SECTE ORTHODOXE ?


Ausgabe Nr. 11 Monat August 1982
A ROMAN CATHOLIC BISHOP SPEAKS


Ausgabe Nr. 11 Monat August 1982
LE CAS BARBARA


Ausgabe Nr. 11 Monat August 1982
THE CASE BARBARA


Ausgabe Nr. 11 Monat August 1982
THE QUESTION OF THE PAPACY TODAY


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
I believe in the holy Catholic Church, the communion of saints


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
The apostolic succession crisis and the sacrament of order in relation to the 20th century apostasy to the church of Rome


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
La crise de la succession apostolique et le sacrement de l'ordre en relation avec l'apostasie du 20e sicle de l'glise de Rome


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
DECLARATION: On John Paul II's death


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
LA BULA DE PAULO IV


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2003
Pauls' IV. Bulle Cum ex apostolatus officio - Appendix


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
LA VALIDEZ CE LOS RITOS POSTCONCILIARES CUESTIONADA


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
PASCENDI DOMINICI GREGIS - CONTIN. 2


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
ENSEIGNEMENT DE PIE XII POUR DFENDRE LES CRITURES


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
PROCLAMATION CONCILIAIRE CONCERNANT LA LIBERT RELIGIEUSE


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
The second Book of accusation for heresy against the author of the new Catechism from 1992


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
The poignant Secret of Sister Lucy


Ausgabe Nr. 14 Monat Mai 2008
EL PROBLEMA DE LA RESTITUCION DE LA JERARQUIA CAT. 1.Cont


Ausgabe Nr. 14 Monat Mai 2008
EL PROBLEMA DE LA RESTITUCION DE LA JERARQUIA CAT. 2.Cont


Ausgabe Nr. 14 Monat Mai 2008
EL TEMA DE LA RESTAURACION DE LA JERARQUIA CATOLICA


Ausgabe Nr. 14 Monat Mai 2008
LA RESTAURACION DE LA JERARQUIA CATOLICA - BIBLIOGRAFIA


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2008
Der schmerzliche 'Ehebruch' der 'Braut Christi'


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
REPLICA AL ARTICULO 'APOSTASIA Y CONFUSION'


Ausgabe Nr. 15 Monat Juli 2008
DICTAMEN SOBRE UNA ELECION PAPAL EN LAS PRESENTES CIRCUNSTANCIAS


Ausgabe Nr. 15 Monat Juli 2008
ELIGENDUS EST PAPA


Ausgabe Nr. 15 Monat Juli 2008
THE DIVINE MERCY


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 2009
The Holocaust Bar is too High


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 2009
SATIS COGNITUM


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 2009
Documents about the Case Williamson


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 2009
Sedevacantists Believe in the Holy Roman Catholic Church‏


Ausgabe Nr. 12 Monat September 2009
Aeterni Patris, span


Ausgabe Nr. 12 Monat September 2009
Le bon sens catholique


Ausgabe Nr. 13 Monat Diciembre 2009
Festividad de Cristo Rey


Ausgabe Nr. 13 Monat Diciembre 2009
LEGLISE CATHOLIQUE-ROMAINE DE LA DIASPORA


Ausgabe Nr. 13 Monat Diciembre 2009
Estado de emergencia: afianzado en cemento


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 2010
Im Eiltempo vom Abseits ins Aus


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2011
A. 6. c. Die nach dem Kirchenrecht den Neuerern zukommende Stellung.


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2011
A. 7. a-b Knnen Ppste zu Hretikern, Apostaten oder Schismatikern mutieren


Ausgabe Nr. 1 Monat Mrz 2011
Zum Beginn des neuen Jahrganges 2011


Ausgabe Nr. 1 Monat Mrz 2011
In memoriam Prof. Wendland


Ausgabe Nr. 13 Monat June 2011
Clerical Abuse


Ausgabe Nr. 13 Monat June 2011
E sarete come Dio (Gn. 3, 5)


Ausgabe Nr. 13 Monat June 2011
SOBRE LA REALIDAD Y LA EXITENCIA DEL PURGATORIO


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 2011
Der Wiederaufbau der Kirche als Institution


Ausgabe Nr. 3 Monat September 2012
30 Jahre Sedisvakanz-Erklrung


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2013
Null und nichtig der Ritus der Bischofsweihe von 1968


Ausgabe Nr. 2 Monat April 2015
Islamisches Recht (arīa) mit dem Grundgesetz vereinbar?(1)


Ausgabe Nr. 2 Monat Mai 2017
Die Synode von Pistoja


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 2019
Nachrichten, Nachrichten, Nachrichten...


Ausgabe Nr. 1 Monat Februar 2020
Clerici vagantes oder Priester der kath. Kirche


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2020
Quo vadis?


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2020
The Errors of Vatican II and their defeat through Recognizing Christ as Son of God


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2020
But we all beholding the glory of the Lord with open face, are transformed into the same image


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2020
The Meaning of Art in the Religious Domain


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Los errores del Vaticano II y su superacin gracias al conocimiento de Cristo como Hijo de Dios


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Cmo se puede conocer a Cristo como Hijo de Dios: nuevas consideraciones


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Queda por responder la pregunta es Jesucristo el Hijo de Dios?


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Notas sobre el artculo Bienaventurados los puros de corazn porque ellos vern a Dios (Mt 5,8)


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Por eso, todos nosotros, ya sin el velo que nos cubra la cara, somos como un espejo que refleja la gloria del Seor;


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Jsus-Christ est-il le Fils de Dieu?


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Comment le Christ peut tre reconnu comme le Fils de Dieu


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
La question demeure: Jsus-Christ est-il le Fils de Dieu?


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu (Mt. 5, 8)


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Remarques sur le trait: Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu (Mt. 5,8)


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Limportance de lart dans le domaine religieux


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Informations de la rdaction


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Les erreurs de Vatican II


Ausgabe Nr. 9 Monat November 2020
Sptes Erwachen


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2021
Ankndigung


Ausgabe Nr. 4 Monat August 2021
Der Geist als Seele der Kirche - deutsch und spanisch


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2022
Corona perennis Corona auf ewig?


Ausgabe Nr. 2 Monat April 2022
Nachrichten, Nachrichten, Nachrichten...


Ausgabe Nr. 3 Monat Mai 2023
EINSICHT, Quo vadis? (Wohin gehst du?)


Ausgabe Nr. 4 Monat August 2023
Auf der Suche nach der verlorenen Einheit


Ausgabe Nr. 4 Monat August 2023
Hinweis auf die ERKLRUNG aus dem Jahr 2000


Ausgabe Nr. 4 Monat August 2023
Erklrung aus dem Jahr 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Editors Notes


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
In Search of Lost Unity


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Note on the 2000 Declaration


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
The 2000 Declaration


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
En busca de la unidad perdida


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Nota sobre la Declaracin del ao 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Declaratin del ao 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
la recherche de unit perdue


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Rfrence la DCLARATION de lan 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Dclaration de lanne 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Auf der Suche nach der verlorenen Einheit


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Erklrung aus dem Jahr 2000


Ausgabe Nr. 6 Monat Dezember 2023
Mitteilungen der Redaktion


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2024
Mitteilungen der Redaktion


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2024
Papa haereticus eine Antwort auf H.H. Vigan


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2024
Leserbrief


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2024
Aspicite nobis illusiones englisch


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2024
Papa haereticus englisch


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Mitteilungen der Redaktion


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Meine Begegnung mit S.E. Erzbischof Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
My Time with His Excellency, Archbishop Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Ma rencontre avec S.E. Mgr. Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Mi encuentro con Su Excelentsimo y Reverendsimo Arzobispo Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Il mio incontro con S.E. lArcivescovo Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
DECLARATIO


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2024
EINSICHT quo vadis?


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2024
Can the Pope Change the Rite of Holy Week?


MISERICORDIAS DOMINI IN AETERNUM CANTABO, 3. continuation
 
Le terrain acquis pour le Petit-Sminaire tait suffisamment spacieux pour btir un hpital une tage et une maison pour le mdecin. Ce mdecin sappelait le Docteur Lesage. Il avait servi dans les troupes franaises envoyes pour rtablir la domination franaise renverse par les Japonais. Lesage ntait pas catholique pratiquant mais tait trs charitable. Au lieu de rentrer en France, il prfra rester au Vietnam o un mdecin tait une Providence pour les habitants. A Vinhlong, nous navions quune infirmerie. Lesage ma contact, jtais trs content de lavoir. De l venait la construction de lhpital et de la maisonnette du Docteur. Lesage ne faisait payer que ceux qui le pouvaient : pour les indigents, il les soignait gratis. Il se plaisait si bien au Vietnam, quil se fit naturaliser Vietnamien. Pauvre docteur, il navait pas prvu le triomphe du communisme ni son arrestation et son envoi dans les camps de rducation... Etant Vietnamien, la France ne put le reconnatre comme sien et le librer des griffes marxistes...

Quand le Sminaire St-Sulpice de Hanoi dut vacuer le Tonkin, tomb sous le joug communiste, pour se rendre avec plus de 50 grands sminaristes en Cochinchine, voyant leur embarras pour loger et continuer les cours, je leur offris cet hpital comme sminaire provisoire me souvenant que javais t lhte de St-Sulpice Paris quand je prparais ma licence lInstitut Catholique et logeais la Maison des prtres, rue Cassette. Les Pres sulpiciens taient trs prudents. Quand il purent aller, avec leurs sminaristes, Saigon o ils trouvrent une installation, nos relations furent interrompues car ils pensaient que des relations avec le frre du Prsident de la Rpublique seraient mal vues par les Autorits du Vatican, sous Paul VI qui, bern par le franc-maon Cabot-Lodge, tait persuad que notre famille perscutait les bonzes bouddhistes. Etrange erreur, car les bouddhistes vietnamiens ont dclar, publiquement, que jamais un gouvernement navait subventionn leurs oeuvres comme le gouvernement Ng-dinh-Dim. Le mme franc-maon ntait pas tranger lassassinat de mes trois frres : Dim, Nhu et Cn.

Comme les lves du Petit Sminaire allaient achever leurs huit annes dtudes secondaires : latines, franaises et vietnamiennes, jai d btir un Grand Sminaire pour Vinhlong. La Providence maida. Je trouvais un terrain, qui tait alors une rizire de plus de 3 hectares, aux portes de Vinhlong, sur la route principale qui conduit vers le bac de M_-Thun. Ce bac mne lautre rive o passe la grande route vers Mytho et Saigon.

La premire chose faire tait de combler le terrain sur une surface suffisante pour supporter des btiments en dur du Grand Sminaire. Pour cela, il fallait dlimiter le primtre des constructions, puis creuser des tangs sur une autre partie du terrain achet, la terre de ces excavations servant de remblais et les tangs, ainsi crs, servant de viviers pour llevage des poissons, ceux-ci nourris par les restes de la table des sminaristes et, surtout (jai quelque honte le dire !) par les dchets humains dont ils sont trs friands. Sur ces tangs furent donc construits les W.C. du sminaire...

Cet levage est chose commune en Cochinchine. Du Cambodge arrivent des jonques contenant dans leurs flancs des alevins, si petits quil faut des filets comme des moustiquaires, aux interstices minuscules, pour attraper ces petits poissons. On achte le contenu de quelques jonques, on dverse dans les tangs ces alevins qui grandissent trs vite ; aprs deux ans, ils psent plusieurs kilos, surtout lorsquils sont nourris avec les dchets humains. Avant de les vendre, on les fait jener pendant un mois et leur chair est excellente. Dans les coles des paroisses, il y a toujours un tang poissons et la vente de ces poissons aide payer les enseignants. Du reste, pourquoi se scandaliser : nos plantes, nos salades vivent de dchets animaux, cest--dire du fumier. Or, chez nous, on navait pas dargent pour acqurir des engrais synthtiques et chimiques qui, souvent, produisent des lgumes et des fruits sans saveur. LEcriture Sainte nous dit, le jour des Cendres : Rappelle-toi, Homme, que tu es poussire et, en poussire, tu retourneras.

Ce sminaire aura un destin assez flatteur, car de grand sminaire de Vinhlong, il deviendra sminaire rgional pour le Centre Cochinchine et, enfin, rquisitionn par les communistes.


Racontant ma scession Cnhum, jai dit que le grand sminaire de Saigon sest repli l pour chapper ltau des communistes qui harcelaient la capitale du Sud. Les btiments qui abritrent alors ce sminaire appartiennent la communaut des Catchistes, religieux ayant les trois voeux. Le fondateur de ce couvent, dont les membres servaient le diocse de Saigon et celui de Vinhlong, tait un saint homme, le Pre Boismery, des Missions Etrangres de Paris. Quand je lai rencontr, il tait perclus de rhumatismes et ne voyait presque plus. Il allait bientt mourir. Aprs lui, un vieux Pre vietnamien devient suprieur du couvent, sans autre aptitude que celle de pouvoir clbrer la Messe tous les jours pour les novices, leur donner des instructions, car une fois profs, ces religieux vont partout o on les appelle pour catchiser les nophytes. Or, ce pre suprieur ne connaissait pas les caractristiques de la vie monacale. Ainsi, par exemple, pour le voeu de pauvret, les religieux - l o ils travaillent souvent, ont besoin de permissions pour acqurir certaines choses do exemptions contre la pauvret. Ils devaient alors crire au P. Suprieur, exposer les raisons pour lesquelles ils demandaient une dispense. Or, le service de la poste qui existe dans les villes tait inexistant dans les campagnes et il fallait recourir aux occasions : des voyageurs se rendant Cnhum, un trs petit bourg. Le P. Suprieur imagina alors cette solution : les religieux qui rentraient la Maison-mre pendant le mois de vacances dt, recevaient avant de repartir en mission du P. Suprieur un lot, par exemple, une vingtaine de dispenses sur la pauvret. Ainsi, quand, dans le cours de lanne, ce lot serait puis, le religieux demandera un autre lot.

Mais former des religieux, sans vivre leur vie, sans connatre les caractristiques de la vie religieuse, tait une gageure. Il fallait y remdier. Il fallait que ces religieux puissent diriger leurs novices, il fallait que un ou deux de ces religieux puissent tre ordonns prtres pour assurer la Messe et confesser leurs confrres. Je me mis loeuvre. Jen choisis trois que la communaut, par vote secret, estimait les plus dous pour remplir le rle de suprieur. Moi-mme me fis leur professeur en thologie et ainsi jai pu ordonner le premier prtre sorti de la communaut des Frres de Cnhum. Plus tard, de jeunes religieux ont t envoy en France faire des tudes littraires, scientifiques, philosophiques et thologiques pour assurer la survivance de cette Congrgation si ncessaire et si mritante. Le Saint-Sige a approuv ma manire de faire.


Aprs avoir remdi aux dficiences dont le nouveau diocse de Vinhlong me semblait souffrir, je portais mes regards vers le ct matriel. Oui, nous possdions des rizires, surtout dans lIle de C-chin et dans le delta de la province de Bentre. Certaines paroisses taient nanties de bonnes rizires, mais la plupart ne possdait rien. Or, il me paraissait devoir rsoudre ce problme : que chaque paroisse soit self-sufficient pour ses besoins normaux, que le cur nait pas recourir lvque ou aller mendier chez les chrtiens pour avoir de quoi payer les Soeurs dans ses coles. Lvque ou la charit publique ne doivent intervenir que dans les cas extraordinaires par exemple : ouverture dune nouvelle chrtient, construction dune cole dtruite par un typhon ou un incendie. Ce faisant, on noblige pas le prtre se faire mendiant.
Dans nos rgions, il ny a gure dautres ressources rgulires que le rendement des rizires. Donc, doter de rizires les paroisses pauvres. O prendre largent pour en acheter ? Dans lOuest cochinchinois, il y a la ressource daller coloniser des tendues inexploites mais dans nos vieilles provinces de Vinhlong, Bentre, Sadec, il nexiste plus de no mans land .

Aprs avoir longuement rflchi, je maperus que nous avions une source de revenus : la dotation annuelle que la S.C. de la Propagande attribue aux territoires des Missions. Ainsi, mon vch recevait par an 3 millions de piastres. Que font, ordinairement, les vques de cette somme ? Il le distribuent aux prtres qui en ont besoin, sans compter ceux de lvch mme, comme les sminaires ou btir sa cathdrale.
Pour Vinhlong, je dcidais de laisser une bonne partie de lallocation annuelle du St-Sige aux paroisses pauvres afin quelles puissent sacheter des rizires. Les curs emprunteraient une somme lvch et la lui rendraient, petit petit, jusqu extinction de la dette. De cette manire, quand je quittai Vinhlong, toutes les paroisses taient self-sufficient .

Cela suppose un assez long sjour de lvque dans un diocse. Jai pu faire quelque chose pour Vinhlong, parce que jy restais plus de 25 ans. Il est naturel quun vque ait des ides et les ides de son prdcesseur pouvaient ne pas tre les siennes. Le Bon Dieu ma favoris en moubliant Vinhlong de 1938 1960 Mes deux successeurs ont trouv un diocse pourvu de tous les lments essentiels pour sa vie et mme des moyens que ne possdent pas les autres missions : chaque paroisse pourvue des ressources indispensables.

Lvque lui-mme avait de quoi faire de nouvelles fondations car javais pu avoir, Saigon mme, un bon terrain sis sur lartre la plus frquente de la capitale, la rue appele nagure : Chasseloup-Laubat, o jai pu difier une maison de passage pour nos prtres devant rester quelque temps Saigon et une clinique, appele St-Pierre, qui fournit des ressources notre mission. Dans cette clinique 2 tages, deux chambres sont rserves lvque : sa chambre coucher avec un bureau pour travailler et une petite chapelle amnage dans lautre chambre.

Sur la partie du terrain donnant sur la rue, taient des appartements construits par des particuliers, selon un plan approuv par lvque et dont la proprit reviendrait la mission de Vinhlong aprs 15 ans dusage par ceux qui les ont construits leurs frais. Comment avais-je pu obtenir ce magnifique terrain, au centre de Saigon, dune superficie de prs dun hectare ? Cest une histoire un peu longue et un peu tragique.
Du vivant de Mgr Dumortier, quand jallais pour affaires Saigon, jhabitais son vch. Aprs quelque temps, jai vu que ctait peu pratique parce que lvch de Saigon navait quune chambrette pour les htes de passage. Quelque fois, je ne savais o loger (puisque les prtres ne logent pas dans les htels). Il tait donc ncessaire davoir un logis pour moi et pour mes prtres . A ce moment, lvque de Saigon, successeur de Mgr Dumortier, tait le jeune Mgr Cassaigne. Je me prsentai lui et lui demandai de me vendre une parcelle du domaine foncier appartenant la Mission de Saigon, en cette capitale. Monseigneur ma rpondu que ctait chose difficile, ce domaine tant occup par des locataires chrtiens. Il faudrait les expulser ce qui serait mal vu par le peuple.

Ayant pris cong de lvque, je me rendis chez un Pre que je connaissais, le cur de limportante paroisse de Choquan, et lui exposai mes difficults. Le cur me dit : Peut-tre y a-t-il un moyen de trouver un terrain en ville, bien situ, mais cest un vieux cimetire et il y a encore une douzaine de tombes. Ce cimetire, qui date de plus de cent ans, est actuellement trs au-dessous de la surface de la ville et, durant les six mois de la saison des pluies, il devient un petit lac plein de moustiques. Cltur par un mur en dur pas trs lev, il sert de latrines aux passants presss par un besoin car il ny a pas de latrines publiques Saigon. Mais si lon arrive combler ce terrain, transfrer les tombes dans le nouveau cimetire, vous aurez un terrain magnifique, au centre de la ville, bord de rues dont la rue Chasseloup-Laubat qui est trs passante.

Je me rendis lvch et demandai lvque de me cder ce cimetire. Mgr Cassaigne se mit rire et me dit : Chargez-vous de dplacer les morts, ce qui sera un gros problme. Comblez le lac et je vous le donne gratis. Je lai remerci vivement et pri de me faire un acte de cession gratuite, aprs avoir examin le lieu. Monseigneur rpliqua : Pas besoin dy aller. Il ny a que les `macchabes. Tapez-moi un acte de dossier, vous qui tes docteur en droit canon et je vous le signerai sur le champ.

Une demi-heure aprs, nanti de lacte de cession, scell du sceau de Mgr Cassaigne, je me suis prsent au Gouverneur de la Cochinchine, que je connaissais parfaitement, et lui dis en plaisantant : Monsieur le Gouverneur, depuis ce matin, je suis doublement votre sujet car je viens dacqurir une proprit Saigon mme o vous avez votre rsidence officielle. Cest le cimetire de Choquan sur la rue Chasseloup-Laubat. Le gouverneur me dit : a fait bien mon affaire, parce que ce cimetire est devenu lendroit le plus malsain de notre capitale W.C. public. Si vous tes daccord, je vais faire dguerpir les morts. Vous vous chargerez de combler le terrain au niveau de la ville. Je lui dis : Pour dguerpir les tombes, je men chargerai, mais lordre de les faire dguerpir aura t donn par vous, car les Vietnamiens sont trs chatouilleux quand on touche leurs anctres. Le gouverneur fit afficher lordre denlever. Lvque de Vinhlong fit ramasser les cendres des morts non rclams et les fit porter dans une petite chapelle, dans le nouveau cimetire.

Donc, diriez-vous : chose faite. Lvch de Vinhlong est devenu propritaire dun terrain dblay compltement, valant des millions de piastres et de btiments en dur, situ au centre de la capitale du Sud. Hlas, ce ntait pas fini. Ce terrain est devenu un sujet de litige entre Mgr Cassaigne et Mgr Drapier, notre Dlgu Apostolique et moi-mme. La raison, en ce qui concerne Mgr de Saigon : Vous tes , ma-t-il crit, docteur en droit canon, vous savez donc bien quun immeuble qui vaut des millions ne peut changer de propritaire sans autorisation du St-Sige. Or, lancien cimetire de Choquan vaut des millions. Donc, ma donation faite vous est invalide. Je reprends le terrain.

Pour le Dlgu Apostolique, qui tait pri par Mgr Cassaigne de juger le litige entre les deux vques, la raison de son mcontentement contre moi tait ceci : A son injonction de lui envoyer mon dossier sur laffaire du cimetire et mes arguments contre la rtrocession Mgr Cassaigne, jai d, malgr ma gratitude envers celui qui mavait sacr vque, rpondre : Non possumus car le Dlgu na aucune juridiction sur les vques et le clerg ainsi que sur les fidles qui se trouvent dans le pays dpendant de sa Dlgation. Il na que le devoir de rfrer au St-Sige ltat de sa Dlgation. De plus, ni lui ni moi-mme navions le temps pour cet change de vues et encore moins pour lui dvelopper les arguments en ma faveur.

Les deux prlats durent donc en appeler la S.C. de la Propagande. Ils taient srs de gagner leur cause. Mgr Cassaigne, durant la retraite annuelle pour le clerg de Saigon et Vinhlong runi au Sminaire de Saigon, en informa les prtres retraitants leur assurant que lvque de Vinhlong serait battu plate couture. Hlas, la retraite se termina avant Nol et, dans les premiers jours de lAnne nouvelle, comme cadeau du Nouvel An, les deux prlats reurent de Rome une lettre les informant que lvque de Vinhlong avait raison : car si le cimetire a, actuellement, de la valeur, cette valeur est due la sagacit de Vinhlong par le dblaiement des tombes. Dans lancien tat il navait aucune valeur pcuniaire.
Ceci pour constater combien la connaissance du Droit canonique est utile, et mme indispensable, pour un vque. Autrement, il peut violer ces lois au dtriment de ses sujets, moins quil nait pas, prs de lui, un prtre ayant fait de srieuses tudes canoniques pour le conseiller. Mgr Cassaigne ne prit pas la chose tragiquement : il avait voulu dfendre les intrts de Saigon, il stait tromp. Nous restions amis comme avant. Pour Mgr Drapier, cet chec sera compt dans le dossier de ses mcontentements contre moi.


Mgr Drapier tait un Dominicain, pieux, instruit ; il avait t envoy comme missionnaire du ct de Mossoul, en Asie Mineure, ctait donc un missionnaire capable. L-bas, il avait t Pre spirituel des Soeurs Dominicaines soccupant des orphelins de ces pays dOrient o, de temps autre, des haines sculaires politiques ou religieuses se dchanaient en massacres, do ces orphelinats. Le Pre Drapier vivait en cur missionnaire, non dans un couvent comme ses frres en Religion, en Europe, Il avait donc cuisinier et domestique. Son cuisinier tait un orphelin libanais. Le Pre Drapier le maria une orpheline des Soeurs et amena ce couple avec lui quand il devint Dlgu Apostolique au Vietnam.
La Dlgation Apostolique se trouvait alors Hu, encore capitale de lAnnam (Centre Vietnam). Il traitait ce couple, quil avait connu enfants, comme ses propres enfants. Ainsi, quand il navait pas de convives, il prenait ses repas avec ses deux enfants adoptifs. Eux logeaient au-dessus de la cuisine. Le mari faisait les courses pour Monseigneur le Dlgu qui lui avait fourni une auto. Sa femme faisait le mnage de la Dlgation et tenait limmeuble bien propre. Quand cette mnagre devint enceinte, afin quelle ait plus de confort, Monseigneur lui permit de sinstaller prs de lui, dans le palais de la Dlgation, ce qui ntait pas conforme au Droit canonique qui interdit la co-habitation des prtres avec les personnes du sexe, sauf le cas des parents (mre, soeurs du prtre).

Au Vietnam, et peut-tre en France et ailleurs, tout se sait. A Hu, alors, il y avait pas mal de Franais dans lAdministration coloniale, ils ne se privaient pas de plaisanter sur cette co-habitation. Ces rumeurs parvinrent aux oreilles des Evques apostoliques Tonkin. Ces prlats, par lexprience acquise de longues annes au Vietnam, crurent devoir parler leur confrre en Religion. Je ne sais pas comment leur intervention fut reue par Mgr Drapier. Ils se tournrent vers moi et madjurrent dintervenir. Ayant rflchi longuement, jai cru devoir parler secrtement Monseigneur, qui avait t mon conscrateur, lui relatant les propos de ses compatriotes Hu. En retour, Monseigneur mcrivit une lettre terrifiante dans laquelle il dclarait que sil voulait mal se conduire, il aurait pu le faire du temps de son service militaire... Depuis cet clat, Monseigneur navait plus damiti pour moi. Vint laffaire du cimetire et, enfin, laffaire de Bo-Dai.



Laffaire de Bo-Dai.

Lempereur Bo-Dai devenait de plus en plus impopulaire.

Je ne sais pas pourquoi, Mgr Drapier se souvint de moi, me convoqua et me demanda de prendre la cause de ce dbauch Bo-Dai. Voici les raisons de lintervention du Dlgu Apostolique : St. Thomas dAquin, la gloire de lOrdre dominicain, aurait enseign que la Monarchie tait le gouvernement idal pour le monde et que lui, tant Dominicain, se devait daider Bo-Dai. Quil ne pouvait le faire publiquement, tant reprsentant religieux et non pas politique. Il avait donc jeter son dvolu sur moi qui avais quelque influence dans les milieux vietnamiens, surtout parmi les catholiques.

Je lui rpondis franchement : Monseigneur, mon devoir comme citoyen est de payer les impts et dobserver les lois de lEmpire. Quant lexcellence de la monarchie sur toute autre forme de gouvernement, il sagit de distinguer quelle sorte de monarchie : absolue ? constitutionnelle ? monarchie protge par un pays tranger ? Sur quelle catgorie de monarchie parlait St. Thomas dAquin ? Comme vque je ne peux faire de politique, quelles que soient mes prfrences. Les Papes, suivant lexemple des Aptres, nous font un devoir de ne pas soccuper de politique.

Cette fois encore, Mgr Drapier fut mcontent de moi mais ne pouvait dmolir mon raisonnement. Jtais devenu un drle de type pour lui. Il le montra clairement quand, interrog par les vques Mgrs L-hn-Tu et Pham-ngoc-Chi sils devaient lever des troupes pour combattre les communistes, Mgr Drapier leur rpondit : Faites tous ce que vous voulez pourvu que vous ncoutiez jamais Mgr Ng-dinh-Thuc. Ce propos fut rpt moi par Mgr L-hn-Tu qui leva des troupes parmi ses ouailles de Pht-dim, aid par Mgr Pham-ngoc-Chi, vque de Bui-chin. Ils furent battus plate couture et durent se rfugier au Sud-Vietnam. Les activits de Mgr le Dlgu Apostolique Drapier ne plurent pas au Vatican qui le rappela schement Rome. Mgr Drapier en conut un grand mcontentement et rentra en France, directement, - sans sarrter Rome pour rendre compte de ses activits diplomatiques et religieuses -, accompagn de ses deux enfants dadoption (les orphelins du Moyen-Orient) et mourut, les ayant son chevet.
Quant Bo-Dai, il vit encore en France, au crochet dune de ses multiples concubines.


Ayant pourvu aux besoins spirituels et matriels de mon Vicariat apostolique, je croyais pouvoir prendre un peu de repos. Je fus alert par la S.C. de la Propagande, en mme temps que les autres vques du Sud-Vietnam, du dsir du Souverain-Pontife de voir surgir au Vietnam une Universit catholique dont une des langues officielles serait le franais, afin de former , outre les Vietnamiens, les Cambodgiens et les Laotiens, nagure protgs franais.

Pour rpondre lappel du St-Sige, lpiscopat du Sud-Vietnam (celui du Nord ne pouvant participer la runion, tant sous rgime communiste), compos dune majorit vietnamienne avec trois vques franais : celui de Quinhin, de Konhin et un vque dominicain rfugi du Nord, sest runi Saigon. Tout le monde tait bahi : Faire une Universit ? Dabord, avec quoi construire lUniversit ? Faire appel aux chrtiens ? Or, la majorit des chrtiens originaires du Sud est de condition modeste. Les chrtiens (presque un million) rfugis du Nord navaient emport de l-bas que leur crucifix, une image de la T.S. Vierge et un ballot de vtements. Ctait le Gouvernement de Ng-dinh-Dim qui les aidait ne pas crever de faim et leur octroyait des allocations mensuelles jusqu ce quils russissent se suffire. Donc, demander ces pauvres affams des millions pour faire une Universit ?

Supposons que nous trouvions de quoi faire une Universit, o trouver le personnel enseignant ? Humainement parlant, il fallait rpondre : Non possumus au St-Sige. Celui-ci, tout au plus, nous donnera quelques milliers de dollars amricains : une goutte deau pour arroser un dsert et le faire fleurir. Comme jtais le doyen, tout le monde se tourna vers moi. Moi, lvque dun vicariat qui venait de natre et qui commenait seulement vivre dune faon normale... Faire une Universit ? Je savais ce qutait une Universit, soit Rome, soit Paris. Ctait tenter le Bon Dieu, lui demander un miracle : ce serait une vraie cration, comme on dit en latin : Ex nihilo sui et subiecti . Cela veut dire : Susciter du nant un nouvel tre. Mais la St-Sige le veut. Le St-Pre, reprsentant Dieu, la veut. Les Vietnamiens sont des gens qui croient en la puissance de Dieu et, toujours, ont t ses enfants obissants.

Le pauvre doyen rpondit lassemble : Le St-Sige la veut, cette Universit, donc Dieu la veut. Qui, dentre nous, devra la faire btir et lorganiser et la faire crotre ? Personne ne rpondit ma question. A moi donc de rpondre : Mes chers collgues, je me jette leau. Priez le Bon Dieu que je ne me noie pas. Priez pour moi. Jai besoin dun miracle de 1re classe !

On se spare, mes collgues heureux dtre sortis sans perdre une plume, le moindre duvet, tandis que le pauvre doyen reste, seul, cogiter. Dabord trouver largent ! A force de prier, de faire prier, de demander des conseils un peu partout, quelquun avana lide suivante : Monseigneur, si vous russissiez obtenir la permission dexploiter une fort qui se trouve une trentaine de kilomtres de Saigon, une fort avec des arbres sculaires, vous trouveriez facilement des acheteurs : par exemple, les milliers de Chinois qui habitent Cholon, deux pas de Saigon. Ils ne demanderaient pas mieux que de prendre tous les lots de bois que vous auriez fait couper pour les expdier au march mondial de Hongkong, car le monde entier a besoin de bois.

Mais voici les difficults : Obtenir du Gouvernement le droit dexploitation, moyennant redevances et surveillance du Service forestier, naturellement. Secundo : faire une route dune trentaine de kilomtres, de la fort jusqu Saigon. Tertio : trouver un bon contre-matre qui se chargera de louer des bcherons assez courageux pour affronter les btes sauvages et surtout les communistes, plus terribles que les fauves. Au Sminaire dAnninh, javais appris cette phrase : Tentare, quid nocet ? Essayer pour voir, cela ne fait pas de mal . Donc, je me mis solliciter du Gouvernement de mon frre le permis de coupe. Mon frre me dit : Adresse-toi mes ministres. Je ne puis te donner ce que tu demandes, quoique je sois aussi pour la cration dune nouvelle Universit, car nous nen avons quune seule, celle de Saigon qui vient de natre. (Nagure, il ny avait quune Universit en Indochine franaise, celle de Hanoi, et deux lyces, Hanoi et Saigon, sans compter le Collge secondaire de la Providence dont jai t le Proviseur Hu).

Je soumis ma requte au Conseil des Ministres. Le vice-prsident engagea ses collgues moctroyer le permis de coupe, vu lutilit dune deuxime Universit au Sud-Vietnam. Naturellement, je devrais payer ce permis au Gouvernement et me soumettre aux inspections des forestiers.

Pour diriger lexploitation, la Providence suscita un homme trs dbrouillard ; ancien tudiant en France, il avait tudi le Droit et travaillait comme greffier dun tribunal. Il se prsenta moi et massura qutant catholique, il dsirait collaborer louverture dune Universit catholique et ne demanderait rtribution ayant une fortune personnelle. Cet homme vit encore, rfugi en France. Je ne veux pas dire son nom car, dune part, il ma trs bien servi. Il savait trouver des bcherons, traiter avec le Service forestier, affronter les btes sauvages qui pullulaient dans cette fort de plus dun millier dhectares, composer peut-tre avec les gurilleros communistes ; il savait aussi se servir, sans doute. Enfin, rfugi en France, il mescroqua 3 millions de francs, sous prtexte dune bonne affaire : aller en Extrme-Orient, acheter des chevelures de femmes pour les revendre une socit amricaine, car les femmes europennes et amricaines auraient besoin de postiches... Il me montra des lettres dacheteurs ventuels, franais et amricains. Je les soumis des experts franais : tous taient daccord que le projet tait intressant, quon pouvait y aller sans crainte. Or, ctait un coup de Jarnac. Cet homme prit les 3 millions de francs dalors et plongea dans la Babylone quest Paris et jai su, plus tard, quil a employ cet argent pour monter un restaurant vietnamien. Je lui souhaite bonne chance.

Son aide mavait permis de btir lUniversit, de lui assurer des rentes annuelles en achetant les meilleurs btiments de Saigon, vendus perte par les Franais qui fuyaient le Vietnam du Sud qui allait (selon lopinion des trangers) tomber sous la coupe des communistes du Nord. Javais lintention de donner, celui-l, la librairie Portail, la meilleure de Saigon, qui valait plusieurs millions, comme rcompense pour ses annes dactivits au service de lUniversit. Nous sommes donc quittes : ces 3 millions, quil mavait escamots, ne valaient pas lex-librairie Portail. Jeffaai son nom de mon testament.

Je mattaquais bientt la deuxime difficult : faire une route convenable de la fort Saigon. Problme facile : des chrtiens du Sud, assez riches, me prtrent de quoi acheter un bulldozer. En quelques mois, jeus une bonne route de 30 kilomtres, mappartenant, juste temps pour couler la premire expdition du beau bois de ma fort.

De temps autre, le grant de lexploitation de ma fort, qui tait aussi un grand chasseur devant le Seigneur son nom est Pham-quang-Lc menvoyait le butin de ses chasses Vinhlong : quartiers de sanglier, bois de cerf... Nous avions bien quelques difficults avec les gardes forestiers habitus faire payer leurs expertises, mais, cest compris dans les comptes...

Ces gardes taient stimuls, secrtement, par le Ministre de lAgriculture et des Forts, un paen qui dtestait les catholiques mais nosait montrer trop son anti-catholicisme de peur dtre dmissionn par le Prsident, mon frre. Pour moi, je faisais comme le singe qui bouche ses oreilles et ferme les yeux. Pourquoi se gendarmer contre les coups dpingle ? Pourvu que lOeuvre du Seigneur avance... Or, le Seigneur pousse puissamment le chariot. De la fort exploite, jai ramass assez dargent pour btir une Universit lamricaine et acheter les grands btiments Saigon (comme je lai mentionn plus haut) mis en vente par les Franais devant ce quils considraient comme imminente une promenade militaire des hordes communistes du Nord de Ho-chi-Minh vers le Sud et qui balayeraient comme ftus de paille la Rpublique de mon frre. Donc, sauve qui peut.

Ces btiments, convertis en de vastes rez-de-chausse, dont chaque mtre carr sera lou, prix dor, aux vendeurs, surtout chinois, et dont les tages seront convertis en appartements de luxe lous, en dollars US, aux officiers amricains qui commandaient les Forces U.S.A. en Indochine, rapportrent suffisamment pour lentretien des btiments de lUniversit, pour payer les professeurs et les employs. Ainsi, luniversit de Dalat tait, peut-tre, lunique au monde tre self-sufficient et pourvoir de bourses les catholiques trop pauvres pour couvrir leurs frais de nourriture et de scolarit. Au lieu de faire vivre, comme ailleurs, lUniversit par leurs aumnes, les catholiques taient nourris, hbergs, gratuitement, par lUniversit.
O situer cette Universit ? Le Sud-Vietnam a un climat tropical, pnible pour le travail physique et surtout intellectuel, durant les 6 mois de la saison chaude car, pratiquement, il ny a que 2 saisons : saison des pluies et saison chaude. Saison des pluies, octobre mars. Saison sche, avril septembre. En Cochinchine, la saison sche est tempre par un violent mais bref orage dans laprs-midi. Pour pouvoir tudier commodment, il faudrait climatiser tous les btiments, ce quont fait les Amricains travaillant au Sud-Vietnam, mais les Vietnamiens ne possdent pas les dollars...

Heureusement, au Sud-Vietnam, se trouve un plateau quasi 1.000 m. daltitude, dcouvert par un Franais, le Dr Yersin, 100 kilomtres peu prs de Saigon, que lon peut atteindre en moins dune heure par avion ou une demi-journe de camion par une route de montagne. Ce plateau, o poussent les pins, o le climat est un printemps perptuel, o les fleurs et les lgumes des pays temprs poussent foison, o des cascades dversent une eau limpide et frache, o un petit lac offre de leau buvable et des poissons, se nomme Dalat.

L, tudier serait un plaisir et les sports se pratiqueraient facilement. Le site fut donc choisi par votre humble serviteur comme sige de la future Universit. A cette poque, le terrain ne cotait pas trop cher et je mempressai den acheter des lots considrables en vue des futurs agrandissements. Or, l o jallais btir, se trouvaient dj des btiments en dur qui avaient servi dcole pour les enfants de troupe franais. La France, selon les accords, avait remis ces btiments au Gouvernement de mon frre le Prsident. Celui-ci, pri par moi-mme, au sujet le lacquisition de ces btiments, ma suggr de madresser lambassadeur de France au Vietnam. Celui-ci, pressenti par moi, a mis le voeu que ces btiments fussent attribus une institution qui enseignerait la langue franaise, en souvenir de la France. Le voeu de la France concordait avec celui du St-Sige qui nous avait demand douvrir une institution universitaire dont la langue ft la langue franaise commune aux Vietnamiens, aux Cambodgiens et aux Laotiens.
Je reus donc comme cadeau ces beaux btiments, ainsi que quelques petites villas lentour qui avaient hberg les instituteurs des enfants de troupe. Ces btiments, avec quelques rparations, constituaient le berceau de lUniversit. Jachetai les terrains autour de ce noyau, soit plus de dix hectares pour lUniversit, sans compter dautres centaines dhectares pour les agrandissements futurs.

Avec un terrain spacieux, avec largent fourni par lexploitation de la fort, il tait naturel que jadoptasse le concept amricain pour difier mon Universit : des btiments spars, tout au plus dun seul tage, pour chaque matire denseignement, une vaste pension pour loger les tudiants dans luniversit mme, une belle chapelle avec un clocher surmont dune croix, difie sur une minence et, ainsi aperue par tout Dalat, prs de la chapelle, un terrain pour le sminaire universitaire et ses professeurs, les Pres jsuites, qui amneront leurs clercs jusqu la licence en thologie, une maison pour les religieuses envoyes par les diverses congrgations, une pension pour les tudiantes, des kilomtres de routes sillonnant lUniversit, un camp de football et dautres camps pour le hand-ball, etc... le reste est tapiss dun gazon toujours vert, ombrag a et l par des arbres majestueux. Le silence rgnant partout...

Qui va soccuper de btir cette petite cit ? Jeus encore la chance de trouver un btisseur, un prtre belge dextraction allemande, diplm ingnieur de luniversit de Bruxelles o avait profess son pre, un athe. Car mon futur collaborateur navait pas connu le Bon Dieu jusqu 20 ans. A cet ge, le Bon Dieu lui donna ainsi qu sa soeur la grce de la conversion. Une conversion chrement paye car son pre, outr de voir son unique garon passer au catholicisme, jeta ses effets par la fentre de son logis et le chassa de la maison paternelle pour toujours. Le garon se fit missionnaire dans la Congrgation fonde par le clbre Pre Lebbe celui qui, comme vicaire-gnral de Pkin, prconisa la remise des pouvoirs piscopaux aux Chinois, fut expuls de sa congrgation et alla fonder une petite congrgation chinoise des Petits-Frres et la Socit missionnaire ayant pour but de se mettre au service des vques indignes.

Mon futur collaborateur, ordonn prtre, fut envoy Phat-Dim, au service de Mgr L-hn-T (le futur gnral en chef de larme catholique dans la guerre contre les communistes). L, le prtre-ingnieur installa llectricit dans la petite ville de Phat-Dim, enseigna les mathmatiques aux sminaristes. Aprs la fuite de son vque vaincu par les Rouges, ce Pre belge demanda mon hospitalit. Je le nommai professeur au petit Sminaire o, malgr son ignorance de la langue vietnamienne, il russit expliquer les thormes gomtriques et algbriques ses tudiants.

Le Pre Willich (cest son nom), comme adulte converti et vocation tardive, avait un caractre trs dur ; il tait difficile vivre mais il avait une sympathie pour le Prsident, mon frre Dim, et pour moi. Il nous est rest toujours fidle dans les preuves et dans ses propres preuves, squelles de son caractre trs entier, Ce fut donc lui qui btit les divers immeubles et la chapelle de lUniversit, fit rparer les petites villas autour de lUniversit. Il le fit avec conomie. Il eut un peu de chagrin quand il apprit quil ntait pas nomm recteur de lUniversit. Je nai pas pu le faire, cet t contraire lesprit du St-Sige et lesprit de sa Congrgation qui avait t fonde par le saint Pre Lebbe pour aider le clerg et non pas pour le dominer.
Les btiments achevs, il prit cong de moi et contracta un engagement avec les Amricains venus au Vietnam pour linstallation de llectricit, le forage des puits et dautres projets utiles notre pays. Mon frre, le Prsident, lui accorda une importante dcoration, lui paya un voyage aller-retour pour se rendre en Belgique voir sa soeur et se reposer. Aprs lassassinat de mes frres, il regagna lEurope et est, actuellement, en France cur dun petit centre ouvrier.

Il a toujours la nostalgie du Vietnam mais ses dmarches auprs des vques qui lont connu, comme Mgr Tham-ngoc-Chi lieutenant de Mgr L-hn-T nont pas abouti. Je nai pu rien faire pour lui car les Amricains obligrent les Gouvernants du Sud me fermer la rentre dans ma patrie car jtais considr comme un pacifiste, contre la guerre fratricide entre le Nord et le Sud. Jai eu, quand mme, le plaisir de le rencontrer en Belgique o il me prsenta sa soeur, pouse dun grand industriel. Jai pass quelques jours pour me reposer dans la rsidence dt de cet industriel.

A propos de la Congrgation pour laide au clerg indigne, cre par le Pre Lebbe, je crois quil me faut parler du Pre Raymond de Jagher, un Belge lui aussi, mais dun caractre diamtralement divers de celui du Pre Willich. Il a t trs apprci par mon frre le Prsident. Il avait t au service des vques chinois, fut emprisonn par les communistes de Mao-Tse-Tung et crivit un beau livre sur ses cachots, puis, relch, il se mit au service du cardinal Yupin Formose. Dans lentre-temps, il vint Saigon o, avec laide de mon frre, il ouvrit une cole pour les Chinois. Le Pre de Jagher parle, crit le chinois comme sa langue maternelle. Il parle lamricain et, actuellement, passe son temps faire des confrences en faveur des catholiques chinois sortis du pays et aussi pour laide aux Vietnamiens rfugis en Amrique et ailleurs. Cest un missionnaire fidle lidal du P. Lebbe.


Maintenant, il me fallait organiser les tudes de lUniversit. Pour commencer, nous allions ouvrir les Facults de Lettres, puis les Facults de Sciences, celles qui ne demandent pas beaucoup dappareils, donc : Philosophie, Histoire, Langues vietnamienne, franaise, anglaise, Mathmatiques, sans compter la Facult de Thologie et de Philosophie sous la direction des Pres Jsuites.

Les professeurs taient recruts parmi les missionnaires ou religieux europens se trouvant en Cochinchine, des professeurs de lUniversit de Saigon, pour la plupart non catholiques, tenaient des chaires dans notre Universit. En prenant lavion, ils pouvaient joindre Dalat en moins de trois quarts dheure. Aprs leurs cours, ils se reposaient au frais dans le climat printanier et latmosphre trs agrable de Dalat, prenaient leur repas avec les Pres de lUniversit et rentraient Saigon aprs un week-end reposant. Ma fort me permettait de leur offrir un cachet rmunrateur. Comme je ne pouvais rsider en permanence Dalat, je pris le titre de Chancelier de lUniversit, entour dun conseil de quelques vques, dont Mgr Hin, vque de Dalat, mon ancien lve au Grand Sminaire de Hu, et Mgr Piquet des M.E. de Paris, vque de Nhahang. Je nommais recteur de lUniversit le Pre Thin, que javais envoy en France prendre ses titres universitaires.

Donc, la misricorde du Seigneur ma permis de raliser ce projet qui avait t considr comme utopique quand le St-Sige nous lavait propos. Plus de 15 ans ont pass depuis sa fondation. Je suis exil en Europe. On a ft ces 15 annes dexistence par des ftes grandioses qui virent les vques du Vietnam-Centre et Sud runis avec des reprsentants du Gouvernement de Saigon (pas encore tomb dans les griffes des communistes), le St-Sige a envoy un message dloge, plusieurs discours ont t prononcs : On a seulement oubli le fondateur de lUniversit car son nom ne plaisait pas au Vatican actuel : Tout est bien qui finit bien. Jai fait lUniversit pour obir au Vatican dalors. Dieu ma aid. A Lui tout honneur et toute gloire dans les sicles et des sicles. Amen.


Aprs le dpart de Mgr Drapier, nous avons eu un Dlgu Apostolique irlandais : Mgr Dosley, ancien Procureur des Missionnaires Irlandais (et ensuite des Australiens) de Saint -Columban. Il a t choisi et dut apprendre le franais pour communiquer avec nos missionnaires, nos prtres et nos Autorits. Mgr Dosley est un saint homme (il vit encore) mais na jamais connu auparavant le Vietnam qui, alors, tait sous le rgime franais. Il ne ralisait pas la menace des communistes de Ho-chi-Minh.

Nous avons eu des diffrents entre lui et moi. Il me traitait de dfaitiste quand je lui ai propos de prendre des prcautions pour minimiser les dommages si jamais les communistes avaient le dessus. Par exemple : faire traduire tous les manuels de philosophie et de thologie, employs dans nos sminaires, en vietnamien ; prvoir des caches pour le vin de Messe, car la vigne qui pousse au Vietnam ne donne pas du raisin propre faire du vin de Messe ; ne pas publier le nom des nouveaux prtres ; demander au St-Sige la facult pour chaque vque de nommer un ou deux successeurs, sans en demander lautorisation au St-Sige, en cas de rupture de communication avec le Vatican, etc... Mgr Dosley, se confiant aux dires optimistes de lArme franaise me taxait de pessimiste. Il fut surpris par la vague des communistes Hanoi et devint leur prisonnier pendant des mois avec son secrtaire, un prtre de Saint-Columban, son compatriote. Il ne fut relch qu bout de forces physiques et morales et emport sur un brancard dans un avion pour rejoindre lEurope. Aprs une longue convalescence, en me rencontrant exil Rome, il ma dit, humblement : Monseigneur, vous avez eu raison sur toute la ligne.

Je ntais ni prophte ni devin, mais prvenir ne fait pas de mal, tandis que se laisser, par ngligence, prendre au pige est impardonnable. Actuellement, le St-Sige a d permettre aux vques du Vietnam davoir un ou deux vques auxiliaires dont un coadjuteur de leur vivant.

Aprs Mgr Dosley, nous avons eu dautres Dlgus Apostoliques tels Mgr Brini, actuellement Secrtaire de la S.C. Orientale, Mgr Caprio, qui a pris la place de Mgr Benelli cr Cardinal de Florence.
Mgr Brini tait Dlgu Apostolique quand le St-Sige a tabli la hirarchie au Vietnam, car auparavant, les Evques ntaient que vicaires apostoliques. Mgr Brini tait donc charg daller installer les Vicaires Apostoliques devenus, alors, ou archevques (pour Saigon, Hu et Hanoi) ou vques pour les autres diocses. Mgr Brini est all Hu pour minstaller comme Archevque puis, trop fatigu par notre climat, il ma dlgu pour aller installer les Evques appartenant la sphre dinfluence de lArchevch mtropolitain de Hu. Cest pourquoi je dus aller Quinhn, Kontum et ailleurs pour y installer les titulaires. Mgr Caprio tait plus diplomate que Mgr Brini qui navait pas fait lAcadmie des Nobles ecclsiastiques o lon formait les futurs diplomates du St-Sige (l fut form S.S. Paul VI), tandis que Mgr Brini, une vocation tardive, se fit prtre aprs avoir conquis son Doctorat en Droit civil et entra au Russium, sminaire pour les Russes catholiques. Il y a appris cette langue, ce qui lui servit de marche-pied pour tre, actuellement, Secrtaire de la S.C. Orientale et futur cardinal, si Dieu lui prte vie.


 
(c) 2004-2018 brainsquad.de