54. Jahrgang Nr. 4 / Juni 2024
Datenschutzerklärung | Zum Archiv | Suche




Ausgabe Nr. 9 Monat November 2004
Widerstand? - Fehl(er)anzeige!


Ausgabe Nr. 11 Monat Dezember 2004
Notstand: einbetoniert ... oder doch: Extra Ecclesiam salus est?


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2005
Misericordias Domini in aeternum cantabo - Autobiographie von Mgr. Pierre Martin Ngô-dinh-Thuc, Erzbischof von Hué, übersetzt von Elisabeth Meurer


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2005
DECLARATIO


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2005
Öffentliche Verkündigung der DECLARATIO


Ausgabe Nr. 2 Monat Februar 2004
Enzyklika Mystici Corporis


Ausgabe Nr. 4 Monat April 2004
Offener Brief an H.H. Bischof M. Pivaruns


Ausgabe Nr. 6 Monat Juli 2004
Eberhard Heller: Der Fall Y. Yurchik: Aufnahme in die röm.-kath. Kirche?


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2005
Zum Tode von Johannes Paul II.


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2004
L’ERREUR FONDAMENTALE DE VATICAN II


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2004
Some Remarks concerning the Consecrations by Mgr. Ngô-dinh-Thuc and Mgr. Carmona


Ausgabe Nr. 8 Monat Oktober 2004
Open Letter to most Reverend Bishop M. Pivarunas


Ausgabe Nr. 8 Monat Oktober 2004
ROTHKRANZ Y LAS INVESTIGACIONES...


Ausgabe Nr. 10 Monat Dezember 2004
EL ERROR PRINCIPAL DEL VATICANO II


Ausgabe Nr. 10 Monat Dezember 2004
La libertad religiosa, error del Vaticano II


Ausgabe Nr. 10 Monat Dezember 2004
EL HABITO HACE AL MONJE


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
HABEMUS PAPAM?


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
La libertad religiosa, error del Vaticano II


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
Sobre la situacin actual de la Iglesia


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
A propos de la situation actuelle de lEglise


Ausgabe Nr. 11 Monat december 2005
A commentary on the present situation of the Church


Ausgabe Nr. 1 Monat Februar 2006
Am Scheideweg


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2006
Autobiografa de Monseor P. M. Ng-dinh-Thuc - Prologo


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2006
Autobiografia II


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2006
Apendice II - Documentos


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2003
ber das Papsttum der Rmischen Bischfe


Ausgabe Nr. 4 Monat April 2003
Surrexit Christus, spes mea


Ausgabe Nr. 4 Monat April 2003
La silla apostlica ocupada


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2003
ber das Papsttum der Rmischen Bischfe


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2003
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 6 Monat Juli 2003
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 7 Monat September 2003
Der Hauptirrtum des II. Vatikanums - Vorwort


Ausgabe Nr. 7 Monat September 2003
ber den Papst


Ausgabe Nr. 8 Monat October 2003
LEglise Catholique-Romaine de la diaspora


Ausgabe Nr. 8 Monat October 2003
Sobre la situacin actual de la Iglesia (esp.)


Ausgabe Nr. 8 Monat October 2003
A propos de la situation actuelle de lEglise (fr.)


Ausgabe Nr. 8 Monat October 2003
A commentary on the present situation of the Church (engl.)


Ausgabe Nr. 10 Monat Dezember 2003
Warum kein islamischer Religionsunterricht


Ausgabe Nr. 11 Monat December 2003
Reflexiones sobre la fiesta de Navidad


Ausgabe Nr. 11 Monat December 2003
The Apostolic See Occupied


Ausgabe Nr. 11 Monat December 2003
The Episcopal Consecration of Fr. Guerard des Lauriers


Ausgabe Nr. 11 Monat December 2003
Mgr. Lefebvre est-il vque ou simple lac?


Ausgabe Nr. 3 Monat Juni 1971
Zur Frage der Gltigkeit der heiligen Messe


Ausgabe Nr. 1 Monat Mrz 2002
Ich bin allein


Ausgabe Nr. 1 Monat Mrz 2002
Buchbesprechung


Ausgabe Nr. 2 Monat Mars 2002
Alla ricerca dellunit perduta


Ausgabe Nr. 2 Monat Mars 2002
In Search of lost unity (engl/spa)


Ausgabe Nr. 3 Monat Mai 2002
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 5 Monat September 2002
Der Apostolische Stuhl


Ausgabe Nr. 5 Monat September 2002
Die Weihe von P. Gurard des Lauriers zum Bischof


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
How can you be a christian without Church?


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
Le Sige apostolique < occup >


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
La conscration piscopale du P. Gurard des Lauriers


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
La sede apostolica


Ausgabe Nr. 8 Monat December 2002
La consacrazione di P. Gurard des Lauriers a vescovo


Ausgabe Nr. 7 Monat Diciembre 2001
LA IGLESIA CATOLICO-ROMANA EN LA DIASPORA


Ausgabe Nr. 7 Monat Diciembre 2001
Ha permitido Roma el viejo rito misal


Ausgabe Nr. 7 Monat Diciembre 2001
A la recherche de l'unit perdue


Ausgabe Nr. 1 Monat April 2001
Christus erstand, Er, mein Hoffen


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2001
Auf der Suche nach der verlorenen Einheit


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2001
Offener Brief an H.H. P. Perez


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2001
SOLO LA VIEJA MISA


Ausgabe Nr. 4 Monat September 2001
Anmerkungen zum Briefwechsel mit H.H. Pater Perez


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
VIVA EL CHRISTO REY! - STATIONEN EINER REISE DURCH MEXIKO -


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
ERKLRUNG


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
Abri der modernen Geschichte der katholischen Kirche in Mexiko


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
SER CRISTIANO SIN IGLESIA? - UNA PONENCIA-


Ausgabe Nr. 3 Monat August 2000
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 4 Monat Nov.-Doppel-Nr.4/5 2000
EIN NICHT UNFEHLBARER PAPST


Ausgabe Nr. 4 Monat Nov.-Doppel-Nr.4/5 2000
VIVA CRISTO REY! -ESTACIONES DE UN VIAJE POR MJICO-


Ausgabe Nr. 4 Monat Nov.-Doppel-Nr.4/5 2000
Religin en Mjico


Ausgabe Nr. 6 Monat Dezember 2000
MITTEILUNGEN DER REDAKTION (dt/espa)


Ausgabe Nr. 7 Monat Mrz 2001
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1999
Der Papst steht in der katholischen Kirche nicht zur Disposition


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1999
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 4 Monat Oktober 1999
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1999
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 2000
Die Weissagung


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 2000
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 8 Monat November 1971
SCHACHER MIT DER MESSE


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 1972
QUELLEN DER GLAUBENSLEHRE


Ausgabe Nr. 1 Monat April 1998
Appell an den Redakteur der EINSICHT


Ausgabe Nr. 1 Monat April 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1998
UNFEHLBAR UND FEHLBAR ZUGLEICH


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 3 Monat August 1998
Kirchensteuer und


Ausgabe Nr. 3 Monat August 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 11 Monat April-Sondernummer 1998
DECLARATIO


Ausgabe Nr. 11 Monat April-Sondernummer 1998
ERKLRUNG S.E. Mgr. Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 11 Monat April-Sondernummer 1998
CURRICULUM VITAE DE MGR. PIERRE MARTIN NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 11 Monat April-Sondernummer 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1998
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1999
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 4 Monat Oktober 1997
SEKTIERERTUM ALS VORGABE


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1997
DIE RESTITUTION DER KIRCHE ALS RECHTSGEMEINSCHAFT


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1998
ZUM PROBLEM DER RESTITUTION


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1993
DER HL. ALBERTUS MAGNUS


Ausgabe Nr. 5 Monat Februar 1994
Offener Brief an Herrn Jean-Gerard Roux


Ausgabe Nr. 4 Monat November 1996
VERSINKT DER KATHOLISCHE WIDERSTAND IM SEKTIERERTUM?


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1995
Anhang: Die wichtigsten uerungen des Lehramtes zu Thomas von Aquin


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1995
NUR NOCH AUSLAUFMODELL?


Ausgabe Nr. 5 Monat Mrz, Doppelnr. 5-6 1996
IN MEMORIAM H.H. PFR. FRANZ MICHAEL PNIOK


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1994
Nachruf auf Herrn Jean Andr Perlant


Ausgabe Nr. 13 Monat June 2011
La Santisima Trinidad


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1994
ber die geistliche Vollkommenheit


Ausgabe Nr. 2 Monat Mai 1992
ARCHBISHOP NGO-DINH-THUC MARTYR FOR THE FAITH


Ausgabe Nr. 3 Monat August 1992
DECLARATIO DE CONSECRATIONIBUS EPISCOPORUM


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1992
Zum Problem der gegenwrtigen Vakanz des rmischen Stuhles


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar-Mrz 1993
Zum Problem der gegenwrtigen Vakanz des rmischen Stuhles


Ausgabe Nr. 4 Monat Mai 2006
Mitteilungen der Redaktion


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1991
EIDESSTATTLICHE ERKLRUNG


Ausgabe Nr. 3 Monat September 1991
ZUM TODE VON HERRN ANACLETO GONZALEZ FLORES


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1991
IN ERINNERUNG AN BISCHOF MOISS CARMONA RIVERA


Ausgabe Nr. 5 Monat Februar 1992
ZEHN JAHRE SEDISVAKANZERKLRUNG S.E. MGR. P. M. NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 5 Monat Februar 1992
EIDESSTATTLICHE ERKLRUNG lat/dt/engl/fr/span/ital


Ausgabe Nr. 5 Monat Februar 1992
ZEUGNIS DES GLAUBENS - ZUM PROBLEM DER GEGENWRTIGEN VAKANZ DES RMISCHEN STUHLES -


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1990
WEITERE EINZELHEITEN ZUR ENTFHRUNG VON S.E. MGR. NGO-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1990
ZUR PROBLEMATIK DER RESTITUTION DER KIRCHLICHEN HIERARCHIE


Ausgabe Nr. 8 Monat Mrz 1989
APPELL AN SEINE MITBRDER


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai/Juni 1987
DER BRUCH FAND NICHT STATT!


Ausgabe Nr. 7 Monat April-Sondernr 1988
KIRCHE OHNE RELIGION UND RELIGIONSLOSE KIRCHEN


Ausgabe Nr. 6 Monat Mrz 1988
KIRCHE OHNE RELIGION UND RELIGIONSLOSE KIRCHEN


Ausgabe Nr. 1 Monat April 1985
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 3 Monat Juli 1985
NACHRICHTEN, NACHRICHTEN, NACHRICHTEN


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar/Mrz 1986
BITTSCHREIBEN AN UNSERE BISCHFE


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1984
LESERBRIEFE, LESERMEINUNG...


Ausgabe Nr. 3 Monat August 1984
ZUR BISCHOFSWEIHE VON MGR. GNTHER STORCK


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1985
ZEIGE MIR, HERR, DEINE WEGE


Ausgabe Nr. 6 Monat Oktober 2006
Wenn die Kirche nicht gttlich wre... 2. Fortsetzung


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1983
Die Ereignisse der beiden letzten Jahre


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1983
EINIGE ANMERKUNGEN ZU DEN VON MGR. NGO-DINH-THUC UND MGR. CARMONA GESPENDETEN BISCHOFSWEIHEN


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1983
DIE ANGRIFFE


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1983
ZUM PROBLEM DER BISCHOFSWEIHEN UND DER DECLARATIO VON S.E. ERZBISCHOF NGO-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1983
BRIEF VON HERRN REKTOR A.D. OTTO BRAUN AN DIE REDAKTION


Ausgabe Nr. 7 Monat Mrz 1984
Eine Erklrung von Mgr. M.L. Gurard des Lauriers


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1982
BRIEF AN S.E. MGR. PIERRE MARTIN NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1982
NACHRUFE


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1982
MITTEILUNGEN DER REDAKTION


Ausgabe Nr. 2 Monat August 1982
ERZBISCHOF PETER MARTIN NGO-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 2 Monat August 1982
H.H. PFARRER JOSEF LEUTENEGGER IN MNCHEN


Ausgabe Nr. 3 Monat Oktober 1982
EINIGE ANMERKUNGEN ZU DEN ... GESPENDETEN BISCHOFSWEIHEN


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 1982
STURMWOLKEN BER DER GANZEN WELT


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 1982
DECLARATIO


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 1982
Declaration concernant Palmar


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 1982
CURRICULUM VITAE DE MGR. PIERRE MARTIN NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 4 Monat Oktober 1981
BRIEF AN MSGR. LEFEBVRE


Ausgabe Nr. 1 Monat Mai 1980
SECTE ORTHODOXE?


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1980
QU'EST-CE DIRE: LA NOUVELLE MESSE PEUT TRE VALIDE ?


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 1980
LETTRES


Ausgabe Nr. 4 Monat Oktober 1980
REPONSE DE HR L'ABBE HANS MILCH AUX QUESTIONS


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1981
QUE SIGNIFIE LA COEXISTENCE DES RITES PRE- ET POSTCONCILIAIRES


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1981
KANON 188, 4 DES CIC


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1981
Protestation de Foi Catholique - franz/deutsch


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1981
LO UNICO QUE QUEREMOS ES LA MlSA TRIDENTINA


Ausgabe Nr. 7 Monat Dezember 2006
Und ihr werdet sein wie Gott


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1979
BRIEF AN MGR. LEFEBVRE


Ausgabe Nr. 5 Monat Dezember 1979
OFFENER BRIEF AN HERRN PROF.DR. HEINZ KREMERS


Ausgabe Nr. 7 Monat April 1980
POUR VOUS ET POUR TOUS - LE PROGRAMME DE JEAN-PAUL II


Ausgabe Nr. 1 Monat Juni 1978
Konzil von Trient: Dekret ber das Sakrament der Eucharistie - ERLSUNG


Ausgabe Nr. 2 Monat Juli 1977
DIE LITURGISCHE SPRACHE


Ausgabe Nr. 3 Monat September 1977
Konzil von Trient: Dekret ber das Meopfer


Ausgabe Nr. 4 Monat November 1977
DIE DOGMATISCHEN BESTIMMUNGEN DES TRIDENTINUMS ZUR PRIESTERWEIHE


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
EN LA ENCRUCIJADA


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
la croise des chemins


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
At the crossroads


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
Y seris como Dios (Gn. 3, 5)


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2007
And thou wilt be like God (Gen. 3,5)


Ausgabe Nr. 12 Monat Februar 2007
MISERICORDIAS DOMINI IN AETERNUM CANTABO


Ausgabe Nr. 12 Monat Februar 2007
MISERICORDIAS DOMINI IN AETERNUM CANTABO, 1er continuation


Ausgabe Nr. 12 Monat Februar 2007
MISERICORDIAS DOMINI IN AETERNUM CANTABO, 3. continuation


Ausgabe Nr. 12 Monat Februar 2007
APPENDICE


Ausgabe Nr. 6 Monat Februar 1976
EMPFEHLUNGEN ZUM VERHALTEN DER PRIESTER


Ausgabe Nr. 7 Monat Oktober 1972
DIE LOGIK EINES THEOLOGEN


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 1974
Papa haereticus


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Carta a Su Eminencia el obispo XXX


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Letter to His Excellency xxxx


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
LA SANTISIMA TRINIDAD


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Et vous serez comme Dieu


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Declaratio


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Declaracin


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Declaration


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Dclaration


Ausgabe Nr. 13 Monat September 2007
Dichiarazione


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2007
Brief an einen Bischof...


Ausgabe Nr. 12 Monat Fvrier 1982
COEXISTENCE PACIFIQUE?


Ausgabe Nr. 12 Monat Fvrier 1982
POUR L'AMOUR DE LA VERITE


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1984
DE LA RESISTANCE CATHOLIQUE A L'OCCUPATION MODERNISTE


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1984
Mgr. Lefebvre est-il vque ou simple lac?


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1984
LE TEMPS DE L'APOCALYPSE


Ausgabe Nr. 12 Monat August 1984
SIEGE ET CHUTE DE LA FORTERESSE ROMAINE


Ausgabe Nr. 12 Monat August 1984
DECLARAT ION OF MGR. M.L. GURARD DES LAURIERS


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktobre 1984
SACRE DE M. L'ABBE GNTHER STORCK


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktobre 1984
MISE AU POINT DE LA SAKA SUR LE SACRE DE L'ABB G. STORCK


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktobre 1984
QUE PENSER DE LA MISE AU POINT DE M. ALPHONSE EISELE?


Ausgabe Nr. 14 Monat Decembre 1984
LE CAS DU PAPE HONORIUS (625-638)


Ausgabe Nr. 14 Monat Decembre 1984
DE ECCLESIAE CAPITE


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
ORTHODOX SECT?


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
THE APOSTOLIC CHAIR VACANT


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
PEACEFUL CO-EXISTENCE?


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
ONCE MORE: PRECISE QUESTIONS TO ECNE


Ausgabe Nr. 12 Monat June 1980
A PROCLAMATION ON 'THE NEW MASS AND THE POPE'


Ausgabe Nr. 13 Monat Februar 1981
NOVUS ORDO MISSAE: AN ANTI-MASS, Part 2


Ausgabe Nr. 13 Monat August 1981
LE CANON 188, N 4 OU: OU EST L'EGLISE


Ausgabe Nr. 13 Monat August 1981
LETTRE A MSGR. LEFBVRE


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1985
MONTRE-MOI TES CHEMINS, SEIGNEUR


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1985
OUR LADY OF FATIMA AND THE HOLY FATHER


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1985
DE APOSTOLICA SEDE


Ausgabe Nr. 14 Monat February 1984
INFORMATIONS OF THE EDITOR


Ausgabe Nr. 14 Monat February 1984
NUAGES NOIRS SUR LE MONDE ENTIER


Ausgabe Nr. 12 Monat July 1983
THE SO-CALLED 'EXCOMMUNICATION' OF H.E. ARCHBISHOP NG-DINH-THUC


Ausgabe Nr. 12 Monat July 1983
JUAN PABLO II. NO ES UN PAPA CATOLICO


Ausgabe Nr. 12 Monat July 1983
VATICAN II FACE LA TRADITION


Ausgabe Nr. 12 Monat July 1983
REPONSE DE M. L'ABB MILCH A LA LETTRE OUVERTE DU M. HELLER


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktober 1983
FALSE BISHOPS AND TRUE BISHOPS


Ausgabe Nr. 13 Monat Oktober 1983
IS ONE A SCHISMATIC, WHEN IN OUR DAYS ONE CONSIDERS THE CHAIR OF ST. PETER AS VACANT


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1983
AGAINST THE 'PROPHECY' OF THE SO-CALLED 'ROMAN CATHOLIC'


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1983
THE ARIANISM - AN EXAMPLE FOR THE EXISTENCE OF THE CONSENSUS FIDELIUM


Ausgabe Nr. 11 Monat April 1983
MONSEOR LEFEBVRE COMO PROFETA


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1981
LE NOVUS ORDO MISSAE: UNE ANTI-MESSE


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 1981
SEULEMENT, QUAND LE FILS DE L'HOMME REVIENDRA TROUVERA-TIL LA FOI SUR LA TERRE?


Ausgabe Nr. 14 Monat Oktober 1981
LA BANDE DES QUATRE


Ausgabe Nr. 11 Monat May 1980
APPEL DU 16.4.1979


Ausgabe Nr. 12 Monat June 1980
Vox FIDEl: LA VOIX DE LA FOl OU L'ORGANE DES SOUHAITS


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
CURRICULUM VITAE DE MGR. LOUIS VEZELIS O.F.M. (fr.)


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
Some Remarks concerning the Consecrations by Mgr. Ng-dinh-Thuc and Mgr. Carmona


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
ALGUNAS CONSIDERACIONES SOBRE LAS CONSAGRACIONES EPISCOPALES


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
BREVES OBSERVATIONS SUR LES SACRES EPISCOPAUX


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
THE APOSTOLIC CHAIR VACANT


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
MGR. LEFEBVRE AS PROPHET


Ausgabe Nr. 12 Monat Decembre 1982
STORM CLOUDS OVER THE WHOLE WORLD


Ausgabe Nr. 15 Monat Decembre 1981
LA TRADICION


Ausgabe Nr. 15 Monat Decembre 1981
POUR VOUS ET POUR TOUS - LE PROGRAMME DE JEAN-PAUL II


Ausgabe Nr. 15 Monat Decembre 1981
SECTE ORTHODOXE ?


Ausgabe Nr. 11 Monat August 1982
A ROMAN CATHOLIC BISHOP SPEAKS


Ausgabe Nr. 11 Monat August 1982
LE CAS BARBARA


Ausgabe Nr. 11 Monat August 1982
THE CASE BARBARA


Ausgabe Nr. 11 Monat August 1982
THE QUESTION OF THE PAPACY TODAY


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
I believe in the holy Catholic Church, the communion of saints


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
The apostolic succession crisis and the sacrament of order in relation to the 20th century apostasy to the church of Rome


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
La crise de la succession apostolique et le sacrement de l'ordre en relation avec l'apostasie du 20e sicle de l'glise de Rome


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
DECLARATION: On John Paul II's death


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
LA BULA DE PAULO IV


Ausgabe Nr. 3 Monat April 2003
Pauls' IV. Bulle Cum ex apostolatus officio - Appendix


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
LA VALIDEZ CE LOS RITOS POSTCONCILIARES CUESTIONADA


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
PASCENDI DOMINICI GREGIS - CONTIN. 2


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
ENSEIGNEMENT DE PIE XII POUR DFENDRE LES CRITURES


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
PROCLAMATION CONCILIAIRE CONCERNANT LA LIBERT RELIGIEUSE


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
The second Book of accusation for heresy against the author of the new Catechism from 1992


Ausgabe Nr. 13 Monat April 2008
The poignant Secret of Sister Lucy


Ausgabe Nr. 14 Monat Mai 2008
EL PROBLEMA DE LA RESTITUCION DE LA JERARQUIA CAT. 1.Cont


Ausgabe Nr. 14 Monat Mai 2008
EL PROBLEMA DE LA RESTITUCION DE LA JERARQUIA CAT. 2.Cont


Ausgabe Nr. 14 Monat Mai 2008
EL TEMA DE LA RESTAURACION DE LA JERARQUIA CATOLICA


Ausgabe Nr. 14 Monat Mai 2008
LA RESTAURACION DE LA JERARQUIA CATOLICA - BIBLIOGRAFIA


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2008
Der schmerzliche 'Ehebruch' der 'Braut Christi'


Ausgabe Nr. 12 Monat Mrz 2008
REPLICA AL ARTICULO 'APOSTASIA Y CONFUSION'


Ausgabe Nr. 15 Monat Juli 2008
DICTAMEN SOBRE UNA ELECION PAPAL EN LAS PRESENTES CIRCUNSTANCIAS


Ausgabe Nr. 15 Monat Juli 2008
ELIGENDUS EST PAPA


Ausgabe Nr. 15 Monat Juli 2008
THE DIVINE MERCY


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 2009
The Holocaust Bar is too High


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 2009
SATIS COGNITUM


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 2009
Documents about the Case Williamson


Ausgabe Nr. 11 Monat Mai 2009
Sedevacantists Believe in the Holy Roman Catholic Church‏


Ausgabe Nr. 12 Monat September 2009
Aeterni Patris, span


Ausgabe Nr. 12 Monat September 2009
Le bon sens catholique


Ausgabe Nr. 13 Monat Diciembre 2009
Festividad de Cristo Rey


Ausgabe Nr. 13 Monat Diciembre 2009
LEGLISE CATHOLIQUE-ROMAINE DE LA DIASPORA


Ausgabe Nr. 13 Monat Diciembre 2009
Estado de emergencia: afianzado en cemento


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 2010
Im Eiltempo vom Abseits ins Aus


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2011
A. 6. c. Die nach dem Kirchenrecht den Neuerern zukommende Stellung.


Ausgabe Nr. 11 Monat Februar 2011
A. 7. a-b Knnen Ppste zu Hretikern, Apostaten oder Schismatikern mutieren


Ausgabe Nr. 1 Monat Mrz 2011
Zum Beginn des neuen Jahrganges 2011


Ausgabe Nr. 1 Monat Mrz 2011
In memoriam Prof. Wendland


Ausgabe Nr. 13 Monat June 2011
Clerical Abuse


Ausgabe Nr. 13 Monat June 2011
E sarete come Dio (Gn. 3, 5)


Ausgabe Nr. 13 Monat June 2011
SOBRE LA REALIDAD Y LA EXITENCIA DEL PURGATORIO


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 2011
Der Wiederaufbau der Kirche als Institution


Ausgabe Nr. 3 Monat September 2012
30 Jahre Sedisvakanz-Erklrung


Ausgabe Nr. 2 Monat Juni 2013
Null und nichtig der Ritus der Bischofsweihe von 1968


Ausgabe Nr. 2 Monat April 2015
Islamisches Recht (arīa) mit dem Grundgesetz vereinbar?(1)


Ausgabe Nr. 2 Monat Mai 2017
Die Synode von Pistoja


Ausgabe Nr. 4 Monat Dezember 2019
Nachrichten, Nachrichten, Nachrichten...


Ausgabe Nr. 1 Monat Februar 2020
Clerici vagantes oder Priester der kath. Kirche


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2020
Quo vadis?


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2020
The Errors of Vatican II and their defeat through Recognizing Christ as Son of God


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2020
But we all beholding the glory of the Lord with open face, are transformed into the same image


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2020
The Meaning of Art in the Religious Domain


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Los errores del Vaticano II y su superacin gracias al conocimiento de Cristo como Hijo de Dios


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Cmo se puede conocer a Cristo como Hijo de Dios: nuevas consideraciones


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Queda por responder la pregunta es Jesucristo el Hijo de Dios?


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Notas sobre el artculo Bienaventurados los puros de corazn porque ellos vern a Dios (Mt 5,8)


Ausgabe Nr. 5 Monat Juni 2020
Por eso, todos nosotros, ya sin el velo que nos cubra la cara, somos como un espejo que refleja la gloria del Seor;


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Jsus-Christ est-il le Fils de Dieu?


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Comment le Christ peut tre reconnu comme le Fils de Dieu


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
La question demeure: Jsus-Christ est-il le Fils de Dieu?


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu (Mt. 5, 8)


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Remarques sur le trait: Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu (Mt. 5,8)


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Limportance de lart dans le domaine religieux


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Informations de la rdaction


Ausgabe Nr. 6 Monat Juni 2020
Les erreurs de Vatican II


Ausgabe Nr. 9 Monat November 2020
Sptes Erwachen


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2021
Ankndigung


Ausgabe Nr. 4 Monat August 2021
Der Geist als Seele der Kirche - deutsch und spanisch


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2022
Corona perennis Corona auf ewig?


Ausgabe Nr. 2 Monat April 2022
Nachrichten, Nachrichten, Nachrichten...


Ausgabe Nr. 3 Monat Mai 2023
EINSICHT, Quo vadis? (Wohin gehst du?)


Ausgabe Nr. 4 Monat August 2023
Auf der Suche nach der verlorenen Einheit


Ausgabe Nr. 4 Monat August 2023
Hinweis auf die ERKLRUNG aus dem Jahr 2000


Ausgabe Nr. 4 Monat August 2023
Erklrung aus dem Jahr 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Editors Notes


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
In Search of Lost Unity


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Note on the 2000 Declaration


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
The 2000 Declaration


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
En busca de la unidad perdida


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Nota sobre la Declaracin del ao 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Declaratin del ao 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
la recherche de unit perdue


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Rfrence la DCLARATION de lan 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Dclaration de lanne 2000


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Auf der Suche nach der verlorenen Einheit


Ausgabe Nr. 5 Monat Oktober 2023
Erklrung aus dem Jahr 2000


Ausgabe Nr. 6 Monat Dezember 2023
Mitteilungen der Redaktion


Ausgabe Nr. 1 Monat Januar 2024
Mitteilungen der Redaktion


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2024
Papa haereticus eine Antwort auf H.H. Vigan


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2024
Leserbrief


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2024
Aspicite nobis illusiones englisch


Ausgabe Nr. 2 Monat Mrz 2024
Papa haereticus englisch


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Mitteilungen der Redaktion


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Meine Begegnung mit S.E. Erzbischof Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
My Time with His Excellency, Archbishop Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Ma rencontre avec S.E. Mgr. Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Mi encuentro con Su Excelentsimo y Reverendsimo Arzobispo Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
Il mio incontro con S.E. lArcivescovo Pierre Martin Ng-dinh-Thuc


Ausgabe Nr. 3 Monat Mrz 2024
DECLARATIO


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2024
EINSICHT quo vadis?


Ausgabe Nr. 4 Monat Juni 2024
Can the Pope Change the Rite of Holy Week?


LE NOVUS ORDO MISSAE: UNE ANTI-MESSE
 
LE NOVUS ORDO MISSAE: UNE ANTI-MESSE


Noun sommes heureux de pouvoir offrir aux lecteurs franais d'EINSICHT cette tude sur le Novus Ordo Missae de amricain Benjamin Frdric DRYDEN. Il porte le nom illustre du pote laurat (1) qui fut le dernier tre catholique et le premier depuis 1532 l'tre redevenu. Il fut victime de la raction protestante qui chassa Jacques II en 1688. Dans son ultime pome "La biche et la panthre" crit en 1687, il montra comment l'glise, cette biche blanche et sans tache est perscute, depuis Luther et Henri VIII, avec une fureur accrue, par l'animal infernal et sanguinaire. Saluons donc sa mmoire en son benjamin qui son tour monte au creneau.


LE NOVUS ORDO MISSAE: une anti-messe

par

Benjamin F. DRYDEN
Traduction de Andr Perlant

Le Novus Ordo Missae n'est pas la Messe, mais une anti-messe; c'est une arme utilise par la Contre-glise conciliaire contre l'glise Unique. Car, elle est invalide, illicite et sacrilge et prend la place de la Messe authentique qui est le mystre central de notre foi. "Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui". (Jean 6 5 7)

I - LE NOVUS ORDO EST INVALIDE
Quelles sont les conditions pour qu'une messe soit valide?
Ecoutons le Pape Saint Pie V: "Si l'une quelconque d'entr'elles n'est pas ralise, celle de la matire propre de la forme exprimant l'intention, et de l'ordination sacerdotale du clbrant, le sacrement n'est pas accompli." (Dcret De Defectiburs p; XC du Missel de Saint Pie V, publi le 19 juillet 1570)

La matire propre
"Car il est ncessaire que le pain soit fait de froment et le vin du fruit de la vigne, et que cette matire consacrer soit devant le prtre dans l'acte de la conscration." (Ibid, P. XC)

La forme
"Les mots de la conscration qui sont la forme de ce sacrement sont les suivant s: Hoc est enim Corpus meum(car ceci est mon Corps) Et: Hic est enim Calix Sanguinis mei,novi et aeterni testamenti; mysterium fidei, qui pro vobis et pro multis effundetur in remissionem peccatorum (Car ceci est le calice de mon sang du nouveau testament ternel: mystre de foi, quisera vers pour vous et pour plusieurs (2) en rmission des pchs. Di d'aventure quelqu'un retranchait ou changeait quoique ce soit dans la forme de la conscration du Corps et du Sang et si, dans ce changement, les paroles n'avaient plus la mme signification, alors il ne raliserait pas le sacrement mais pcherait trs gravement." (Ibid, pp XCII)

Pour tous les hommes (3) dans le Novus Ordo n'a pas le mme sens que pro multis (pour une multitude d'mes). D'aprs le canon de Saint Pie V quiconque effectue ce changement "n'accomplit pas le sacrement", c'est--dire, il ne dit pas une messe valide. En fait tous ceux qui participent au nouveau rite lui donnent leur approbation et commettent avec le prtre le grave pch du sacrilge, moins qu' ventuellement ils n'aient l'excuse d'une ignorance qui ne soit pas elle-mme coupable.

Pour tous les hommes, qui plus est, fait des paroles de la conscration une hrsie car cette expression affirme, non seulement que le Christ a voulu que tous les hommes soient sauvs et offert une rparation suffisante pour tous les pchs du monde entier, mais aussi (et c'est l l'hrsie) qu'Il l'a applique effectivement la rmission de tous les pchs, suivis ou non de repentir, mme de ceux des hommes qui ne dsirent pas que leurs pchs soient pardonns, ou bien ne le dsirent pas aux Conditions poses par le Christ. Cela veut dire: tous les hommes sont sauvs et l'enfer est aboli.

La mise engarde contre cette hrsie est faite par le catchisme du Concile de Trente, qui explique les paroles "pour vous et pour une multitude";

"Elles servent manifester les fruits de sa Passion. Car si nous avons gard sa valeur, nous devons confesser que le Rdempteur a vers son sang pour que tous les hommes soient sauvs; mais si nous prenons en considration les fruits que le genre humain en a reus, nous trouverons facilement qu'ils s'appliquent non pas tous les hommes, mais beaucoup d'entr'eux. C'est pourquoi lorsque (Notre - Seigneur) a dit "Pour vous". Il dsignait ou bien ceux qui taient presents, ou bien ceux qui taient choisis parmi les Juifs, comme l'tait, l'exception de Judas, les disciples avec lesquels Il parlait. Lorsqu'il ajouta "et pour une multitudes", Il voulait faire comprendre qu'Il dsignait le reste des lus, choisis parmi les Juifs ou les Gentils.

"C'est donc avec raison que les mots pour tous n'ont pas t employs, car en cet endroit c'est des fruits de la Passion qu'il est question, et c'est seulement aux lus que Sa Passion a apport le Salut. Tel est le sens des paroles de l'Aptre (Heb. 9,28) "Le christ s'est offert une seule fois pour ter les pchs de plusieurs"; et aussi des paroles de Notre Seigneur en Saint Jean (17,9) "Je prie pour eux; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donns parcequ'ils sont toi".

Mais pourquoi pour une conscration valide est-il exig davantage que les mots "Ceci est le Calice de mon Sang". Pour la mme raison, pondons-nous qu'un baptme valide exige plus que les mots "je te baptise", il faut y ajouter le reste de la forme, "au nom du Pre et du Fils et du Saint-Esprit" qui permet de distinguer le baptme cathohique des ablutions juives, du baptme de pnitence de Saint Jean Baptiste, du baptme hretique des Ariens qui spcifiaient "au nom du Pre qui est plus grand et du Fils qui est moindre" ... etc. La forme tronque annonce le sacrement du Baptme mais ne le ralise pas avant que be sens n'en ait t prcis.

De mme donc, dans tous les rites approuvs par l'glise Catholique, la transubtantiation du vin est annonoe par des paroles quivalentes "Ceci est be calice de mon Sang" ou "Ceci est mon sang"; mais elle ne e'effectue pas avant que le sens de ces mots n'ait t complt par une triple addition:

1) de mots prcisant qu'il s'agit d'un Sacrifice (qui sera vers)
2) des mots prcisant que ce Sacrifice est vraiment propitiatoire pour les pcheurs qui sont lavs seulement par le sang du Christ et non par le sang d'animaux etc ...
3) de mots affirmant l'unit de l'glise, hors de laquelle il n'y a point de salut ("Pour beaucoup","Pour vous et pour plusieurs", mais jamais "pour tous les hommes").

Les mots "mytre de foi" qui manquent dans diffrents rites orientaux sont placs par Saint Thomas (3, q. 78, a. 3 c) sous le chef de propitiation: celle-ci se gagne en ayant foi au Sacrifice rdempteur du Christ sur le Calvaire. C'est ainsi que Saint Paul a crit aux Romains (3:25-26): "C'est lui que Dieu a montr comme victime propitiatoire par son sang au moyen de la foi, afin de manifester sa justice, ayant, au temps de sa patience, laiss impunis les pchs prcdents, afin dis-je, de manifester sa justice dans le temps present, de manire tre reconnu juste, et justifiant celui qui croit en Jsus Christ."

LE NOVUS ORDO EN LATIN
Mais l'original en latin de la formule de conscration de Paul VI n'est-il pas valide puisque il comporte les mots "pro multis" (pour plusieurs). Est-ce que les mots "Car ceci est mon Corps" dits soit en latin, soit en anglais, ne transforment pas le pain qui devient le Corps du Christ dans le nouveau rite comme dans l'ancien? Notre rponse ces questions a pour fondement la troisime condition de validit requise par Saint Pie V, savoir l'intention qui n'est pas encore entre en ligne de compte.

Toutefois, nous pouvons dire dj en premier lieu que cet original en latin, promulgu le 3 avril 1969, ne sert pratiquement rien si ce n'est fournir un document officiel contenant les paroles "pro multis" auxquelles les dfenseurs du NOVUS ORDO peuvent vous renvoyer; car une traduction frauduleuse en vernaculaire contenant les mots "pour tous les hommes" tait impose depuis dj quelques annes et elle l'tait presque partout si ce n'est vraiment partout; cette traduction frauduleuse est toujours impose par Jean-Paul II.

Secondement, en promulgant le nouveau rite, Paul VI s'en rfrait l'Institutio Generalis l'introduction gnrale son nouveau missel.

Le paragraphe sept de cette Insitutio dfinit "la Cne du Seigneur ou Messe" simplement comme un mmorial sous forme de repas, sans aucune rfrence la transubstantiation, ou quoi que ce soit que l'on pourrait rattacher aux termes de forme, conscration et validit. Paul VI ne parle pas en employant ces termes comme le font les catholiques; mais, comme un protestant, il pane simplement des paroles du Seigneur (verba dominica). Sans faire de diffrence, il cite des mots utiliss dans la forme catholique de la conscration, en omet ou en dplace d'autres, et ajoute d'autres mots qui ne font pas partie de la forme. Voici la directive donne par Paul VI:

"Nanmoins, tant pour des raisons pastorales qu'afin de permettre la conclbration de se drouler avec moins de heurts, Nous avons ordonn que les paroles du Seigneur dans toutes les versions du Canon soient prcisment les mmes. C'ect pourquoi, dans toutes les prires eucharistiques, Nous dsirons ou'elles soient prononces de la manire suivante: sur le pain: Prenez et mangez-en tous: Car ceci est mon Corps qui sera livr pour vous; et sur le calice: Prenez et buvez-en tous: car ceci est le calice de mon Sang, du nouveau testament ternel, qui pour vous et pour plusieurs sera vers en rmission des pchs. Faites ceci en mmoire de moi. Mais, les mots "Mystre de Foi" sortis de leur contexte des paroles du Seigneur Jsus et prononces par le prtre, ouvrent en quelque sorte la porte aux acclamations des fidles".

Quelles sont les raisons "pastorales" [pallguees?] pour couvrir cette infidlit arbitraire la Tradition Catholique, ce remplacement de la forme de la conscration par un simple rcit de la Cne du Seigneur? Comment est-ce que cela aide la conclbration? qui, en tout cas, est interdite par le canon 803, except aux ordinations. Il n'apparait aucun autre motif rel que celui de Luther qui fit presque exactement les mmes changemnents: le mpris sacrilge de la Tradition de la Sainte glise Catholique et de la conception Catholique de la Sainte Messe et de l'Eucharistie qui seule donne un sens aux termes forme, conscration, et validit.

L'INTENTION SACRAMENTELLE
La Messe, comme n'importe quel autre sacremnent, est avant tout l'oeuvre du Christ qui, nanmoins, utilise pour l'accomplir, un homme comme instrument, le dispensateur du sacrement. Ce ministre n'est pas seulement un outil comme le marteau ou la scie du charpentier, mais, il est dou d'un libre arbitre; moins qu'il n'ait l'intention de faire ce que font le Christ et l'Eglise, le sacrement est invalide par vice d'intention. Ainsi le Pape Lon XIII en 1896, dans la bulle "Apostolicae Curae" dclare le sacrement de l'ordination invalide dans l'glise Anglicane, non seulement cause d'un dfaut dans la forme utilise par les evques anglicans, mais aussi cause de leur intention vicie. Ces principes sont tout fait gnraux et peuvent s'appliquer n'importe quel sacrement, y compris la messe. Lon XIII affirme: Donc, ce dfaut intrinsque de la forme s'ajoute un vice d'intention ... de cette intention qui est galement requise pour qu'existe un sacrement. Sur l'esprit ou l'intention, dans la mesure o c'est essentiellement quelque chose d'intrieur l'homme l'glise ne porte pas de jugement, mais dans la mesure o cette intention se manifeste extrieurement, elle est obilge de la juger.

Alors si, pour raliser ou confrer un sacrement, une personne a srieusement et correctement utilis la matire et la forme prescrites, on prsume de ce constat qu'elle a eu l'intention de faire ce que fait l'glise. Ce pnincipe est le fondement de la doctrine selon laquelle un sacrement est un vritable sacrement mme s'il est confr par le ministre d'un hrtique ou d'un non baptis, pourvu que le rite catholique soit respecte.

"Mais si, au contraire, le rite est chang dans l'intention manifeste d'introduire un rite qui n'est pas accept par l'glise et de rejeter ce qu'en ralit l'glise fait et qui par l'institution du Christ appartient la nature du sacrement, alors il est vident que non seulement fait dfaut l'intention requise par le sacrement, mais qu'existe une intention qui s'oppose au sacrement et est incompatible avec celui-si. (Acta Santae Sedis, Vol. XIX, 1896-7 pp 198-20).

Qu'est-ceque cela signifie pratiquement lorsqu'on l'applique la messe? Lorsque noue n'avons pas d'autres moyens externes de connatre l'intention d'un prtre, nous devons prsumer qu'elle est correcte et que sa messe est valide s'il utilise un rite catholique. Mais s'il emploie un rite invent pour faire disparatre le rite catholique, alors il est vident que son intention est vicieuse et mme oppose au dessein du Christ. Sa messe est invalide pour cette raison l sinon pour d'autres; En laissant le problme de la lcit pour le moment, on peut dire que la Messe Tnidentine correctement clbre par un prtre validement ordonn, doit tre prsume valide, que le prtre soit un homme de bien ou un mchant, sr ou htrodoxe dans ses sermons. La mme prsomption de validit doit tre accorde aux messes clbres par des prtres des glises Orientales, schismatiques ou uniates, en suivant leur propre rite qui est reconnu valide par l'glise Catholique. A l'oppos la "clbration eucharistique" protestante et le Novus Ordo Missae ne sauraient rien raliser du sacrement valide parce qu'ils ont t fabriqus dans l'intention d'liminer la Messe Catholique.

L'INTENTION DU NOVUS ORDO MIASSAE
Voici la description de ce nouveau rite, publie par Paul VI l'article 7 de l'Institutio Generalis, ou introduction gnrale ce nouveau missel romain.

"La Cne du Seigneur ou messe est une assemble sacre ou rassemblement du peuple de Dieu se runissant sous la prsidence d'un prtre pour clbrer le mmorial du Seigneur. Il en dcoule que la promesse du Christ est spcialement vraie pour ce rassemblement local de la sainte glise." L ou deux ou trois personnes seront runies en mon nom, je serai au milieu d'elles."

Appeler ceci messe est une hrsie; car il n'y a l aucune rfrence au Sacrifice du Christ sur le Calvaire ou son renouvellement; aucune la transubstantiation; aucune Sa prsence relle et physique, distingue effectivement de sa prsence rituelle dans un rassemblement qui fait mmoire de Lui; aucune aux conditions que Saint Pie V dclarait requises pour la validit.

Nous disons bien hrsie et non pas erreur; car l'hrtique Paul VI bien que rapidement averti par un tol de protestations dans le monde entier, pouss Mgr Hannibal Bugnuni (ou bien le lui a permis) pubiler dans Notitiae organe de la Congrgation, en mai 1970 qu'aprs examen de l"Introduction" au nouveau rite, les pres et experts du Consilium n'y ont trouv aucune erreur doctrinale, aucune raison d'y apporter une quelconque retouche; mais que, toutefois, sans "rien" ajouter "de nouveau", "une nouvelle version tait faite pour rendre plus claires certaines expressions."

En lisant la nouvelle version, il est bon de se rappeler les deux points suivants:

1) Par avance, on a rejet tout ce qui pourrait ressembler la rectification d'une erreur; la nouvelle rdaction est cense signifier la mme chose que la dfinition originale du Novus Ordo.

2) Le mot latin seu traduit par "ou" est introduit entre deux noms pour indiquer qu'ils signifient la mme chose; son emploi entre un terme ambigu ou inadquat et le terme intgralement correct n'est qu'une feinte synonymie. Bugnini dit: "Dans la messe ou Cne du Seigneur le peuple de Dieu est rassembl en un lieu sous la prsidence d'un prtre qui agit in persona Christi pour clbrer le mmorial du Seigneur ou sacrifice eucharistique. Il en dcoule que la promesse du Christ est spcialement vraie pour ce rassemblement local de la sainte glise. "L o deux ou trois personnes seront rassembles en mon nom, je serai au milieu d'elles" (Matt. XVIII, 2O). Car dans la clbration de la messe, dans laquelle le sacrifice de la croix se perptue, le Christ est rellement prsent dans l'assemble elle-mme qui s'est runie en son nom; dans la personne du ministre, dans ses paroles et en fait, substantiellement et continuellement sous les espces eucharistiques".

La version originale exprime clairement, en termes protestants, une intention protestante de clbrer un souvenir par un simple repas. Comme Bugnini l'a promis, cette nouvelle version exprime intention dans les mmes termes; mais des termes catholiques qui ont un sens entirement diffrent ont t adjoints comme synonymes aux termes protestants: messe gale cne du Seigneur, et mmorial
du Seigneur gale sacrifice eucharistique. Le sacrifice du Christ est maintenant mentionn, non pas comme tant renouvel d'une manire mystique mais comme tant clbr et perptu par l'assemble, c'est--dire simplement commmor. La prsence relle du Christ n'est pas explicitement physique par son Corps et son Sang, son me et sa Divinit, mais spirituelle en l'assemble, en son ministre, dans le sermon. Ne perdant pas de vue l'affirmation par Bugnini que rien de nouveau n'est ajout, que rien du texte original n'est corrig, la prsence substantielle et continuelle du Christ "sous les espces eucharistiques" doit tre comprise au sens protestant, comme manant de l'assemble et durant "continuellement" aussi longtemps, mais pas plus, que l'assemble est runie. Le prtre "joue le rle du Christ" (4), mais rien n'est indiqu sur ce rle; on ne sait s'il diffre de celui de lacs assembls ni en qui il peut tre diffrent.

Donc dans les deux rdactions de la dfinition officielle donne par Paul VI - la version originelle qui n'a jamais t renie, ou la nouvelle qui en est l'quivalent, bien que moins clair - le Novus Ordo n'est pas une messe; son dessein dclar c'est de clbrer le repas du Seigneur. Paul VI bien qu'ayant reu les monitions convenables est obstinment demeur dans son hrsie en prtendant avoir fait une messe. D'aprs la rgle du Pape Lon XIII, l'intention de quiconque clbre ce rite est videmment celle de Paul VI qui l'a peomulgu pour qu'il soit subsistu la Messe de l'glise Catholique. Chaque fois donc cette clbration est invalide, non seulement cause de la forme defectueuse, mais aussi a cause du vice dans l'intention.

L'ORDIANTION SACERDOTALE DU CLBRANT
La quatrime condition requise pour qu'une messe soit valide, l'ordination sacerdotale du clbrant, c'est dans le latin de Saint Pie V l'ordo sacerdotales littralement le rang hirarchique de prtre confr par le sacrement des Saints Ordres. Le canon 948 dit "l'Ordo (c'est--dire le sacrement des Saints Ordres) range les clercs pant des laques dans l'glise pour qu'ils gouvernent les fidles et soient les ministres du culte divin". Le Pontificale Romanum de 1873, dans son rite pour l'ordination sacerdotale exprime leurs tches avec bonheur; leur rang, le second aprs l'vque qu'ils doivent assister; et leur pouvoir de bnir et de consacrer, d'offrir la messe pour les vivants et les morts, d'absoudre les pchs. Puisque, nanmoins, certains rites orientaux reconnus comme valides par l'glise sont moins explicites, un doute s'leva au sujet de la validit des ordinations orientales. C'est pourquoi le Pape Pie XII dcrta, le 30 novembre 1947, dans Sacramentum ordinis que les mots suivants sont la forme suffisante d'une ordination valide:

"Accorde, nous t'en prions, Pre Tout-Puissant, ton serviteur que voici, la dignit du Sacerdoce. (Presbyterii dignitatem); renouvelle en lui l'esprit de saintet afin qu'il reoive de toi et conserve le rang du second degr, (secundi meriti munus) et enseigne une morale saine par l'exemple de sa propre conduite".

Le rite romain d'ordination explicite clairement ce qu'est la dignit du Sacerdoce
"en confrant expressment les pouvoirs de bnir, de clbrer la Messe et d'absoudre:
"Daigne, Seigneur consacrer et sanctifier ces mains par cette
onction et notre bndiction. Amen.
"Que tout ce qu'elles bniront soit bni, que tout ce qu'elles consacreront soit consacr et sanctifi, au nom du Seigneur Jsus,
... "Recevez le pouvoir d'offrir le Sacrifice Die, de clbrer des messes pour les vivants et les morts, au nom du Seigneur.
... "Recevez le Saint Esprit, que leurs pchs soient pardonns ceux qui vous les pardonnerez; qu'ils soient retenus contre ceux qui vous les retiendrez.

LA FORME DE L'ORDIANTION CONCILIAIRE
Le 18 juin 1968, dans un document appel "Pontificalis Romani Recognitio" (Revision du pontifical romain), Paul VI a "approuv" son nouveau rite d'ordination de facture dlibrment douteuse. Celui-ci a t dclar permis par dcret de la Sacr Congrgation des rites du 15 Aot 1968 et immdiatement applicable, puis obligatoire partir du 6 avril 1969. Juste troic jours avant cette dernire date, c..d. le 3 avril 1969 Paul VI publiait sa Constitution apostolique Missale Romanum dcrivant le Nouvel Ordo Missae et mentionnant le prtre, ainsi que nous l'avons vu, comme prsidant simplement un repas commmoratif. Ces dates suffisent, par elles-mmes, suggrer une connection entre les deux nouveaux rites, l'un destin faire disparatre le Sacerdoce Catholique, l'autre prendre la place de la Messe Catholique qui ne peut tre validement clbre que par un prtre validement ordonn.

Pourquoi disons-nous que le nouveau rite d'ordination a t fait douteux dessein? Parce que d'une part il est dpouill de la transmission des pouvoirs que confre expressment le rite romain authentique; ces pouvoirs de bnir, d'offrir la Messe, et d'absoudre, qui comme les faisceaux de trois puissants projecteurs, rvlent avec clat le sens de l'expression clef: dignit du sacerdoce; et cette amputation, cette suppression des sources de lumire dment le seul but profess par Paul VI "restaurer le rite entier qui a t divis en parties distinctes, en une plus grande unit et pour mettre davantage en lumire la partie centrale de l'ordination qui est l'imposition des mains et la prire conscratoire." Le nouveau rite ne confre plus rien du tout sauf la presbyterii dignitas, la dignit sacerdotale. Et celle-ci, l'glise conciliaire peut la comprendre dans le sens qui lui plat-apparemment c'est la misrable conception de la prsidence d'une assemble runie pour faire un repas de commmoration.

- D'autre part, Paul VI s'en rapporte explicitement Sacramentum Ordinis de Pie XII et en retient la forme que cette dcision estime suffisante pour la validit. Mais il nglige, pour ses besoins, de nous dire que Pie XII parlait, non pas d'un nouveau rite invent pour faire disparatre le rite Catholique, mais d'"ordinations confres dans le rite Grec, approuv par l'glise depuis plusieurs sicles et utilis, Rome mme par des Catholiques orientaux, ou parmi des schismatiques qui partagent avec les Catholiques la mme conception du sacerdoce.

Paul VI omet aussi - et ce ne peut tre par ignorance - de mentionner la constitution Apostolicae Curae (1896) dans laquelle Leon XIII, parmi les raisons de considrer comme invalides les ordinations anglicanes, note que le mme formulaire, qui peut tre une forme valide chez les Catholiques, devient invalide par l'effet de donnes de l'environnement qui changent le sens des formules.

"... Ces mots n'ont plus leur validit pour le ministre et la
fonction de prtre ou d'vque (etc...), car ils sont maintenant des syllabes vides de la ralit institue par le Christ.

Donc la forme du nouveau rite d'ordination de Paul VI est calcule pour tromper sur sa validit. On la couvre de l'autorit de Pie XII, faussement, car elle est tout fait invalide par suite de l'quivoque sur le mot prtre. Cette quivoque zest prmdite, elle est calcule pour convenir aux protestants et, malgr leurs apprhensions aux Catholiques.

L'INTENTION DANS LES ORDINATIONS CONCILIAIRES
Si, par ailleures, nous considrons l'intention qu'il porte implicitement, le nouveau rite d'ordination est videmment invalide pour les mmes raisons que le sont les ordres anglicans. En premier lieu, le faux-semblant de la restauration d'un rite primitif corrompu par l'glise romaine marque l'irrespect le plus raffin envers elle, distille l'insulte par la tromperie. En effet, les diverses expressions utilises pour vhiculer un seul et mme sens dans les divers rites Catholiques sont le fruit des circonstances dans lesquelles les Catholiques se trouvrent pendant les quatre ou cinq premiers sicles. Le canon de la messe et la forme d'autres sacrements restaient secrets dans cette re de perscutions. Ils n'taient pas crits mais tranermis oralement; une parfaite uniformit tait impossible galement par la faute des moyens de communication, qui rendaient les relations entre les diffrentes communauts Catholiques difficiles et peu frquentes. Toutes les formes sacramentelles, nanmoins, ont perptu substantiellement la mme signification; sans quoi l'glise Catholique les aurait rejetss (cf Le Dictionnaire Catholique d'Addis et Arnold, au mot Liturgie, Herder dit. 1950).

Le rite anglican et le conciliaire, au contraire rsultent d'autres causes une poque o les progrs de l'imprimerie et des moyens de communication rendaient facile le maintien de l'uniformit. Ces rites ont t fabriqus dans le but exprs de faire disparatre un rite Catholique et non de le perptuer. D'aprs Leon XIII cette manoeuvre tablit l'vidence d'une intention "qui s'oppose au sacrement et est incompatible avec lui."

De plus, cette intention de dtruire la Messe Unique, pour laquelle de vrais prtres sont ordonns, tait depuis longtemps notoire chez Paul VI et son glise conciliaire; et cet tat d'esprit exclut priori toute intention d'ordonner des prtres pour clbrer cette messe authentique.

Le 26 septembre 1964: La sacre congrgation des rites, dans Inter Oecumenici art. 4, avertit les rformateurs que les oprations de sabotage doivent tte menes avec prudence: "La rforme gnrale dela liturgie sera mieux accueillie par les fidles si ellexset fait graduellement et si elle leur est propose et explique par leurs pasteurs.

Juillet 1965: Yves Dupont crit dans WorldTrends, N 6, PP 4-5: "La nouvelle messe en vernaculaire (qui est continuellement modifie) soulev des oppositions en Angleterre, France, Amrique et en d'autres pays... Les changements liturgiques n'ont pas t justifis et ne peuvent pas l'tre... La triste ralit c'est que l'glise se rapproche maintenant du protestantisme..."

Octobre 1967: Le synode piscopal convoqu Rome rejette une "messe normative" identique en substance au Novus Ordo Misse qui fut impos quelques annes plus tard" (5) (Ottaviani, Intervent, art -)

Egalement l'automne de 1967: les vques amricains imposent une traduction frauduleuse du canon romain en anglais; cette traduction inclut, parmi d'autres hrsies "for all men" (pour tous les hommes), ce qui rend la messe invalide.
(Louis A. Cost, La Messe dnature, 16 juin 1969; publication par le "front des amricains pour la moralit publique", Bote 147, Norwod, Massashussets 02 062).

18 juin 1968: Le rituel d'ordination mutil, dont nous avons parle, est annonc alors que l'on sait pertinemment que la "messe normative" rejete mais qui doit tre promulgue incessamment sous l'appellation Novus Ordo Missae, change le sens du sacerdoce. Or ce sens dtermine la validit du rituel d'ordination.

15 Aot 1968: Trois nouveaux canons apparaissent. "Le canon II peut tre rcit sans trouble de conscience par un prtre qui ne croit mi en la transubstantation ni en la nature sacrificielle de la messe." (R.H. Richens dans The Tablet, et reproduit dans World Trends de Mars 1970 pp 5-8).

15 Aot 1968: Le mme jour que le rituel d'ordination mutil devient immdiatement permis, obligatoire partir du 6 avril 1969.

3 Avril 1969: Le Novus Ordo Missae est dcrit par la Constitution apostolique Missale Romanum de Paul VI. Il insinue qu'il "ordonn" (jussimus) mais il ne commande rien, par peur de ractions.

Nanmoins, le 30 Novembre 1969 est la date fixe o "Ce que Nous avons ordonn sera excutoire". Une fausse impression d'imposition lgale est aussi donne par la conclusion: "Nous voulons que ces statuts et commandements que nous faisons soient ds maintnant et dornavant valides et excutoires".

6 Avril 1969: le rituel d'ordination mutil devient obligatoire:
dornavant on n'a plus le droit d'ordonner des prtres en vue de la messe authentique. Cela laisse implicitement esprer que les derniers prtres validement ordonns finiront par mourir et disparatre, et que par la suite toutes les messes clbres seront invalides par dfaut d'ordination sacerdotale des clbrants.

Le 25 Septembre 1969: Intervention du Card. Ottaviani. Un groupe de thologiens romains examine, non pas les traductions frauduleuses seules tre imposea aux fidles, mais le Novus Ordo en latin de Paul VI. "Il est vident" disent-ils dans l'art. 6. "le Novus Ordo n'a aucunement l'intention de prsenter la Foi comme elle est enseigne par le Concile de Trente auquel nanmoins la conscience Catholique est jamais lie. La promulgation du Novus Ordo place donc les Catholiques loyaux devant une tragique alternative.

Octobre 1969 Mgr Marcel Lefbvre fonde un sminaire Fribourg en Suisse parce qu'il ne se trouve aucun autre sminaire pour donner la formation sacerdotale et non dformer les sminaristes. (Abb J. Morgan "Le sminaire de la Vraie Foi dans World Trends N 28 Aot 1971; Mgr Lefbvre, " Prtres pour demain", 29 mars 1973)

27 Nov, 1971: L'vque A. de Castro Nayer, de Campos au Brsil, note dans un allocution radiophonique que la date d'entre en vigueur (le 28 Nov. 1969) de l'interdiction de la Messe de Saint Pie V et de la tradition t une premire fois repousse de deux ans, jusqu'au 28 Nov. 1971; que cette nouvelle date n'a jamais t mentionne de nouveau par des documents officiels; qu'il y pour cela une bonne raison: "Le canon 30 prvoit qu'une coutume de plus de cent ans d'ge... ne peut tre abroge, moins que l'abrogation soit explicite" Mais la clbration de la Messe de Saint Pie V est une coutume qui remonte au moins jusqu'au 6me sicle.. "C'est pourquoi nul ne peut porter de censures contre un prtre qui la clbre."

28 Oct. 1974: La sacre congrgation pour le culte divin institue par Paul VI autorise les nouvelles confrences piscopales proscrire la Messe de Saint Pie V. Elle les y incite malgr la bulle "Quo Primum" et le canon 30: "Lorsqu'une confrence piscopale qu'une traduction en langue vulgaire du missel romainou d'une partie de la de la messe - doit tre utilise sur son territoire, partir de cette date nulle messe ne peut tre clbre, soit en latin, soit en vernaculaire, except selon le rite du Missel Romain promulgu par l'autorit de Paul VI le 3 avril 1969... Ce qui t dit ne s'applique pas des rites non-latins officiellement autoriss; mais cela s'applique mme contre tout prtexte de coutume immmoriale."

24 Mai 1976: L'ordination valide de prtres en vue de la Messe authentique est imminente. Mgr Lefbvre s'y apprte Ecne. Paul VI en est piqu au vif au point qu'il intervient en personne pour interdire la vraie Messe encore que, canoniquement, la forme de cette prescription ne soit ni correcte ni contraignante; mais, elle est d'une clart scandaleuse et les laques du monde entier peuvent en avoir connaissance.

"L'autorit d'aujourd'hui est rejete au nom de celle d'hier... N'est-ce pas au pape, au collge des vques, au concile oecumnique qu'il incombe de decider laquelle des traditions innombrables doit tre considre comme de la FOI.? L'adoption de l'Ordo Missae n'est certainement pas laisse au libre choix des prtres ou des fidles... Avec cette mme autorit qui vient de Jsus Christ, nous rclamons la mme obissance toutes les rformes liturgiques, disciplinaires et pastorales qui ont t muries ces derde nocte?)

Le 22 juin 1976: un document anonyme informe Mgr Lefbvre que Paul VI l'a suspendu "a divinis" parce qu'il a ordonn des prtres le 29 juin prcdent (cf Texte dans Itinraires Sept. 1976, pp 271-272; correspondance ce sujet ibid pp 239-246)

11 Octobre 1976: Paul VI rejette une requte de Mgr Lefbvre demandant que la Messe Tridentine soit tolre dans certaines glises ainsi que la formation de prtres dans certalne sminaires conformment la Tradition. La suspension "a divinis" ne sera pas leve tant que Mgr Lefbvre n'aura pas accept toutee les dcisions de Vatican II et le Novus Ordo et livr Paul VI tous ces sminaires et autres maisons (Itinraires, N 208 Dec. 1976 pp 181, 190-194).

Ainsi a t enregistre une intention effectivment manifeste et bel et bien ralise. Elle s'est exprime par des paroles d'abord quivoques mais qui finirent par tre tout fait claires. Elle a abouti abolir la vraie Messe et la remplacer par des mots creux, vides de la ralit institue par le Christ. Parmi les mots creux il y a messe prtre, sacerdoce et ordination. Les ralits catholiques qu'ils expriment ne peuvent tre tolres par l'glise conciliaire. C'est pourquoi, pour vice d'intention, sinon pour sa forme dlibrement quivoque, le rituel conciliaire d'ordination est invalide. Quiconque allgue qu'il a t ordonn prtre aprs le 6 Avril, - moins que, malgr la dfense de Paul VI, le rituel catholique n'ait t utilis - doit tre considr, cependant, comme simple laque, n'ayant pas pouvoir de bnir et de consacrer, de dire des messes valides ou de remettre les pchs.

LE NOVUS ORDO EST ILLICITE
Sans considrer s'il est valide, on peut dire que le Novus Ordo Missae est illicit c..d. interdit par le droit ecclsial. Ceux qui l'acceptent comettent le pch de dsobissance envers l'autorit du Christ transmise Saint Pierre et ses successeurs et en particulier envers celle de Saint Pie V et de sa bulle "Quo Primum (19 juillet 1570). Adrien Fortesme crivit en 1908 dna l'Encyclopdie Catholique (Vol. III, pp 260-I), aux mots "Canon de la Messe:

Depuis l'poque de Saint Grgoire Le Grand - coup sur depuis cette priode o il devint pape (590-604) notre canon est demeur dans la forme o il tait alors dj fix. Son existence jusqu' aujourd'hui n'a entran aucun changement notable."

"Aucun pape depuis Saint Grgoire" dit Benoit XIV (De SS. Missx. Sacr., 162) n'a ajout ou chang quoi que ce soit dans le canon. A partir du X sicle, on prit toutes sortes de liberts avec le texte du Missel. C'tait l'poque des Kyrie et Gloria trs orns, des crmonies rituelles solennelles, presque thtrales, des prfaces de longue haleine, sans cesse varies, dans lesquelles on introduisait des histoires fort longues tires de la bible et de la vie des saints. Cette tendance n'pargna mme pas le canon. Le Concile de Trente (1545-63- endigua ces dbordements et ordonna "que le saint canon compos il y a maintes annes" soit garde pur, sans aucune altration; il condamna aussi ceux qui disent que "le canon de la Messe contient des erreurs et doit tre aboli."
(Sess XXII, cap IV, can. VI, Denzinger 819 830). Le pape Pie V (1566-72) publia une dition authentique du Missel Romain en 1570 et l'accompagna d'une bulle interdisant quiconque de lui ajouter quoi que ce soit ou de changer d'une quelconque manire quelque partie que ce soit. Ce Missel tait le seul autoris en Occident, et tout le monde devait l'adopter, exception faite pour les coutumes locales dont on pouvait prouver une anciennet de plus de deux cent sans et qui pouvaient tre conserves... Depuis Saint Pie V donc, notre canon a t restaur dans sa simplicit originelle ... "... Si bien que de toutes les prires liturgiques du monde chrtien, nulle n'est plus ancienne, nulle plus vnrable, que le canon de la Messe Romaine.

Nous voyons donc que PaulVI mentait effrontment quand il disait dans Custos Quid de nocte? (24 mai 1976) "Le nouvel Ordo a t promulgu pour remplacer l'ancien, aprs mre dlibration. Il fait suite aux requtes du II concile du vatican. Cest de semblable manire que notre prdcesseur Pie V rendit obligatoire le missel rform, sur son autorit, aprs le concile de Trente. Avec la mme autorit qui vient de Jsus Christ, nous rclamons la mme obissance..."

Il y a des diffrences frappantes entre "la manire" de Saint Pie V et celle de Paul VI.

1) L'autorit de Pie V tait vraie et ne commettait pas d'abus. Celle de Paul VI s'appuyait sur une lection dont la validit est douteuse, car il y a des chances qu'elle ait t obtenue par les intrigues d'une conspiration maonnique. Son autorit mme vraie au dbut, a vite perdu sa lgitimit pour profession publique d'hrsie, (Canon 188 N 4), lorsque Montini a approuv les dcisions hrtiques de Vatican II; (Dcret sur l'oecumnisme, partie 3 sur le salut par les religions non catholiques et partie 8, culte public avec les non-catholiques; dclaration sur la libert religieuse qui enseigne que c'est un droit naturel que de pouvoir professer une fausse religion; le N.O.M. et sa doctrine qui veut que tous les hommes soient sauvs et que le Messe soit seulement un repas de commration.

2) Le but de Saint Pie V tait d'honorer la plus vnrable tradition de l'glise et de prserver l'unit du culte catholique travers tous les sicles et dans le monde entier. Paul VI visait juste le contraire, propager un rite protestant invalide dont la forme tait une innovation frauduleuse de manire liminer ce que Pie V voulait perptuer.

3) Saint Pie V a command clairement, selon les procdures requises par le droit canon, d'utiliser son Missel, celui de la Tradition, et a interdit l'usage de tout autre moins qu'il n'at au moins deux cents ans d'anciennet. Paul VI n'a jamais ordonn l'emploi du nouveau rituel selon les formes rgulires. Au contraire, il en a impos la pratique en prtendant l'avoir ordonn, et en perscutant ceux qui restaient fidles la Messe Catholique.

Cette dernire diffrence entre la manire d'agir du Pontife
authentique et celle de l'usurpateur a une porte directe sur la question d la licit que nous examinon ici. Saint Pie V a canonis le vnrable Missel Romain, rendant dsormai et tout jamais illgal l'usage de toute nouveaut, en vertu de sa propre autorit de vritable pape et sous peine d'encourir la colre des Saints Aptres Pierre et Paul; Paul VI ne pouvait abroger suivant les procdures lgitimes cette constitution perptuelle sans mettre au jour son imposture. Si un personnage influent avait attir l'attention du monde entier sur le canon 188 N4, qui prcise que nul hrtique, comme l'taient Paul VI et ses associs, ne peut exercer de pouvoir dans l'glise Catholique, il y aurait eu une grande clameur pour exiger l'lection d'un pape authentique. S'en t fait de l'usurpation des postes ecclsiastiques par les forces ennemies. Paul VI, de crainte d'tre dmasqu comme Imposteur Suprme, ce qu'il tait en ralit, laiss et continue de laisser la Constitutium Quo Primum l'abri de toute contestation juridique, mme dans l'glise conciliaire; le Novus Ordo Missae y est illcite, comme il l'est dans l'glise Catholique.

Donc, quiconque prend part au nouveau rite, commet un pch de dsobissance contre l'autorit que le Christ transmise St Pie V, Successeur de Saint Pierre. Et le pch est l'obstacle qui arrte la grce et dtourne mme celle d'un sacrement valide. Le Novus Ordo Missae ne donne pas de grces, non seulement parce qu'il est invalide par vice de forme et d'intention mais aussi parce qu'il est illicite.

LE NOVUS ORDO EST SACRILGE
AvonS-nous tout dit maintenant de tout ce qu'il faut dire contre l'anti-messe de Paul VI? Pas encore, car la dsobissance n'est pas le seul pch dont elle est grosse. La communicatio in sacris avec les infidles et le sacrilge contre la Sainte Messe et l'eucharistie institue par le Christ en sont d'autres. Nous pouvons le dduire de l'explication donne par St Thomas d'Aquin sur les communions indignes.

"Ce sacrement, comme les autres, est la fois signe et ralit signifie (res sacramenti). Or ce sacrement, ainsi que nous l'avons dclar plus haut (q 60 a 3, Sed contra; q 73, a 6)
signifie et ralise deux objets (res) la fois: l'un qui est signifi et contenu en lui, savoir le Christ Lui-mme; et un autre qu'il signifie mais ne contient pas savoir le Corps Mystique du Christ qui est la communaut des saints. C'est pourquoi, quiconque reoit ce sacrement signifie par cet acte mme qu'il est uni au Christ et membre du Corps Mystique. Mais ceci ne peut se raliser que par la charit informe par la foi (per fidem formatam) qui est incompatible avec un pch mortel. Par suite, celui qui reoit ce sacrement en tat de pch mortel fait une contre-faon du sacrement. C'est pourquoi il commet un sacrilge comme violateur, et pche mortellement (Summa Theologica 3, 9, 80, a, 4 c). Ces mots de St Thomas bien qu'ils soient destins qualifier la rception indigne de la Sainte Eucharistie, doivent tre appliqus avec une force particulire deux pratiques fort rpandues de notre temps:

1) La vraie Messe dans la Contre-glise; c..d. la messe valide tridentine et la rception du Corps du Christ des mains d'un prtre (ou dans un groupe) appartenant la secte conciliaire. Ceci a une signification trompeuse savoir que les membres d'une conspiration organise pour dtruire le Corps Mystique du Christ sont eux-mmes imis au Christ et membres de son Corps Mystique. Cette supercherie est de plus sacrilge; elle outrage la Prsence relle au Christ en signs et en ralit.

2) La contre-faon de messe, le Novus Ordo Missae, signifie ces mmes contre-vrits en tout lieu et tout moment; non pas en la Presence Relle du Christ contenu dans son sacrement, cette fois, mais par une ngation plus dlibre, un mpris plus systmatique de celle-ci. Elle change les mots mme du Christ "pour plusieurs" pour en faire "pour tous les hommes" et affirmer que mme ceux qui le mprisent seront unis Lui pour l'Eternit. Ce rituel est par nature sacrilge et tous ceux qui y participent outragent avec vilenie le vrai sacrifice et sacrement de la Messe. Ils sont coupable de sacrilge.

Notes:
(1) On appelle: "Poet laureate le prince des potes anglais, choisi par le monarque pour clbrer son rgne.
(2) Traduction de la Vulgate par le Chanoine Crampon (Ed 1901).
(3) C'est l'expression employe en anglais (For all men) diffrente de la franaise ("pour la multitude" sous-entendu "des hommes").
(4) Traduction de in persona Christi.
(5) A peine plus d'un an aprs (Note du Trad.)

Traduction de: Andr Perlant
 
(c) 2004-2018 brainsquad.de